Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Viticulture en Côte-d'Or : c'est parti pour les vendanges 2019

-
Par , France Bleu Bourgogne

C'est un moment particulier pour les viticulteurs Bourguignons : les vendanges débutent pour la Côte de Beaune. Cette année encore il a fallu composer avec les aléas climatiques qui ont compliqué la tâche des vignerons. Malgré une baisse de production, 2019, devrait être un très bon millésime.

Un porteur à l'action dans les vignes d'un Domaine de Puligny Montrachet en Côte de Beaune
Un porteur à l'action dans les vignes d'un Domaine de Puligny Montrachet en Côte de Beaune © Radio France - Thomas Nougaillon

Puligny-Montrachet - France

Depuis quelques jours les vendanges débutent en Bourgogne. Les premières grappes coupées fin août-début septembre dans le Mâconnais en Côte Chalonnaise et dans l'Yonne serviront à confectionner le Crémant de Bourgogne. Après les vins effervescents, la récolte des raisins pour les vins dits "tranquilles" -c'est à dire qui ne forment pas de bulles à l'ouverture de la bouteille- a démarré à la fin de la première semaine de septembre, du Mâconnais à la Côte de Beaune. Une récolte qui s'annonce moins généreuse en volume "mais la qualité des raisins laisse espérer un millésime de très belle tenue" explique le Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne (BIVB).    

"Le millésime 2019 sera extraordinaire"

A Puligny-Montrachet, Anne-Laure Chartron gère les 14 ha de vignes du domaine Chartron. Dans ce domaine les vendanges ont débuté par les Crémants jeudi 5 septembre 2019. Le Clos la Pucelle et son hectare de Chardonnay lui a été vendangé ce lundi. Malgré le gel début avril, malgré la canicule, le manque d'eau et un déficit de plus de 50% en raisins, la vigneronne est très confiante pour la cuvée 2019. Le millésime sera "fabuleux" explique Anne-Laure Chartron. "On a rarement vu ça. On a des degrés extraordinaires, des acidités superbes alors que normalement par temps de canicule les acidités tombent. Là, grâce aux derniers matins frais et aux rosées régulières on a gardé de très, très belles acidités, cela veut dire qu'on va avoir des vins de garde".

Anne-Laure Chartron

Anne-Laure et son frère Jean-Michel exploite les 14 ha du Domaine Chartron de Puligny Montrachet  - Radio France
Anne-Laure et son frère Jean-Michel exploite les 14 ha du Domaine Chartron de Puligny Montrachet © Radio France - Thomas Nougaillon

Comment a été prise la décision de débuter les vendanges ? Réponse de Jean-Michel Chartron.

Les années en 9 sont historiquement bonnes en Bourgogne

Rappelons que "les années en 9 sont historiquement de très bons millésimes en Bourgogne… la confiance est donc au rendez-vous pour la cuvée 2019" explique le BIVB. Des propos corroborés par Anne-Laure Chartron. "On est sur l'équivalent d'une cuvée 1947-1949 soit de grands millésimes dixit Jean-René, mon père 85 ans, donc si on se fie à l'expérience du doyen, oui on devrait être sur une grande année!"

"Travailler dans ces vignes c'est comme travailler dans un restaurant gastronomique"

Loïck Sémery, 27 ans, participe à l'aventure de ce millésime. Il fait les vendanges depuis 2011. Cette année Loïck est porteur au Domaine Chartron. Hotte sur le dos, il monte et descend dans les rangs de vignes du Clos de la Pucelle parmi 30 vendangeurs qui travaillent ici. "Là je suis en train de transporter ma septième hotte. C'est sûr que c'est assez répétitif comme boulot mais c'est très sympathique. A côté je suis cuisinier, je fais les saisons, pour moi, ici, c'est comme travailler dans un grand restaurant gastronomique. Les parcelles sont bien tenues, elles sont belles, le raisin est beau. C'est un plaisir les vendanges, c'est mes petites vacances. Pour moi c'est pas un boulot ici." 

Loïck Sémery

Loïck Sémery, 27 ans, effectue sa 11e saison de vendanges - Radio France
Loïck Sémery, 27 ans, effectue sa 11e saison de vendanges © Radio France - Thomas Nougaillon

Les vendanges débutent avec près de deux semaines d'avance

Saviez-vous que les vendanges qui démarrent en ce moment un peu partout en Bourgogne débutent treize jours plus tôt en moyenne depuis 1988 par rapport aux six siècles précédents? C'est ce que révèle une étude réalisée par des chercheurs de l'Université de Bourgogne. Il faut dire que depuis la seconde moitié du 20e siècle, les températures ont augmenté de 1,5 degré! Si pour l'instant cela donne des vins "plus gourmands, plus soyeux et plus colorés", il faut aussi prévoir les futurs effets pervers de ce réchauffement. 

De belles grappes malgré les aléas climatiques et une année compliquée pour nos viticulteurs - Radio France
De belles grappes malgré les aléas climatiques et une année compliquée pour nos viticulteurs © Radio France - Thomas Nougaillon
De belles grappes malgré les aléas climatiques  - Radio France
De belles grappes malgré les aléas climatiques © Radio France - Thomas Nougaillon

Un conservatoire des vieux cépages pour contrer le réchauffement climatique

C'est pourquoi le Groupement d'étude et de suivi des terroirs (GEST), une association fondée en 1995 qui compte 120 vignerons, a créé un conservatoire des vieux cépages Bourguignons. Des cépages qui pourraient aider un jour la Bourgogne à s'adapter au réchauffement. Jean-Claude Rateau, viticulteur à Beaune est le référent du projet. "La Bourgogne était la dernière région française à ne pas avoir de conservatoire scientifique, d'autres régions avaient un peu anticipées la chose." 

Jean-Claude Rateau

Rachid est porteur sur le Domaine Pernot Bellicard à Puligny Montrachet - Radio France
Rachid est porteur sur le Domaine Pernot Bellicard à Puligny Montrachet © Radio France - Thomas Nougaillon
Moins de quantité mais une belle qualité pour le millésime 2019 - Radio France
Moins de quantité mais une belle qualité pour le millésime 2019 © Radio France - Thomas Nougaillon

"Nous voulons les évaluer pour voir si l'on ne pourrait pas les réintroduire"

Pour y remédier, le GEST a décidé de récupérer l'ensemble des souches de vignes existantes pour les planter dans le contexte Bourguignon sur une terre au dessus de Beaune. "Notre idée c'est que tous les vieux cépages n'ont jamais été sélectionné pour l'alcool, contrairement aux cépages actuels qui sont des bêtes de concours si on veut. Ils ont donc moins de sucres, plus d'acidité, plus de fraîcheur. Ce sont des caractères de maturité qui dans le cadre du réchauffement climatique sont très bons.  C'est pourquoi nous voulons les évaluer pour voir si l'on ne pourrait pas les réintroduire en accompagnement de nos cépages actuels" conclu Jean-Claude Rateau.

A la pause de midi Gisou et son amie servent un sacré repas aux vendangeurs : boeuf Bourguignon et pommes de terres sans oublier fromages et desserts! - Radio France
A la pause de midi Gisou et son amie servent un sacré repas aux vendangeurs : boeuf Bourguignon et pommes de terres sans oublier fromages et desserts! © Radio France - Thomas Nougaillon
Les vendangeurs lors du traditionnel repas des vendanges  - Radio France
Les vendangeurs lors du traditionnel repas des vendanges © Radio France - Thomas Nougaillon

Implanté sur le mont Battois à Savigny

Le conservatoire d'anciens cépages bourguignons a été inauguré jeudi dernier sur le mont Battois, à Savigny-lès-Beaune, par le Groupement d'étude et de suivi des terroirs (GEST). Sur cette parcelle située dans les Hautes-Côtes de Beaune, une cinquantaine de variétés ont été plantées en 2016 pour être préservées et étudiées.

Les vendanges débuteront plus tard en Côte de Nuits

Quant aux vendanges, en Côte de Nuits, à Chablis et du côté du Grand Auxerrois elles doivent débuter un peu plus tard, entre le 13 et le 15 septembre. Les Hautes Côtes, plus tardives, seront récoltées dans le courant de la dernière quinzaine de septembre, voire début octobre. Les vendanges 2019 devraient s'étaler sur un mois et demi environ. Pour Loïck, l'un des porteurs du domaine Chartron, les vendanges vont durer trois semaines.

Choix de la station

France Bleu