Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les gendarmes ouvrent l’œil face à des vols en série sur les exploitations agricoles de Vaucluse

-
Par , France Bleu Vaucluse

Avec l'été, les vols de matériels et de cultures se multiplient dans les champs de Vaucluse. Mais les agriculteurs sont trop peu nombreux à signaler ces méfaits. La gendarmerie les incite pourtant à le faire.

Les gendarmes patrouillent dans les vignes de Vaucluse
Les gendarmes patrouillent dans les vignes de Vaucluse - Camille Labrousse

Si vous êtes agriculteur et victime de vols sur votre exploitation, il faut porter plainte. C'est le message de la gendarmerie de Vaucluse, alors que les vols se multiplient dans le département : des vols de culture ou de matériel comme des tuyaux d'arrosage, des pompes à eau, des karcher, etc. Bien souvent, les agriculteurs ne peuvent que constater les méfaits et réparer les dégâts.   

François Biscarrat est producteur de melons autour de Piolenc. Il possède 200 hectares et les vols sont monnaie courante. Tous les ans, on lui dérobe des batteries, du carburant. Quant aux vols de melons, c'est malheureusement devenu quotidien. "Parfois, des camionnettes viennent voler 500 kilos, voire 1.000, 2.000. Ensuite les melons sont revendus sur les marchés. Il y a aussi les particuliers qui s'arrêtent le long de nos cultures et qui se servent. Surtout depuis la création de la Via Rhona. Les cyclistes s'arrêtent et remplissent leur sac à dos", regrette le producteur. François Biscarrat ajoute qu'il envisage de faire tourner des gardiens et d'installer des clôtures. 

Toujours signaler à la gendarmerie 

Chez la famille Lager, à Sérignan-du-Comtat, 300 mètres de tuyaux ont été volés il y a quelques semaines. Les vignes se sont retrouvées les pieds dans l'eau. Le préjudice financier n'est pas énorme, autour de 500 euros mais les agriculteurs en ont assez. "Il y a des gens qui sans scrupules vous enlèvent votre outil de travail. Chaque année c'est pareil. Tant qu'il n'y aura pas de sanction, ça continuera."  

Mais côté gendarmes, la capitaine Boullenger encourage à porter plainte ou au moins à signaler les méfaits. "Tant qu'on n'est pas au courant qu'il y a des vols répétitifs, on ne peut rien mettre en place, explique-t-elle. Le flagrant délit est compliqué. Il faut être là au bon moment, au bon endroit. Mais on peut déjà faire tourner des patrouilles préventives. Voir des gendarmes tourner peut être dissuasif." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess