Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Vous pouvez désormais consommer tous les poissons pêchés en Vaucluse, même ceux du Rhône

vendredi 11 janvier 2019 à 17:52 - Mis à jour le samedi 12 janvier 2019 à 11:58 Par Marie-Audrey Lavaud, France Bleu Vaucluse

La préfecture de Vaucluse lève les mesures d'interdiction et de restriction de consommation et de commercialisation des poissons pêchés dans le Rhône, l'Ouvèze, les Sorgues et le bassin-versant de la Meyne. Une interdiction persiste sur la portion de la Durance en amont du pont de Cadenet.

Les pêcheurs seront sur le pont, ou plutôt, sous les ponts dès ce samedi pour l'ouverture de la truite!
Les pêcheurs seront sur le pont, ou plutôt, sous les ponts dès ce samedi pour l'ouverture de la truite! © Radio France - DR

Vaucluse, France

Vous pouvez désormais consommer tous les poissons pêchés dans le Rhône, l'Ouvèze, les Sorgues et une partie de la Meyne, sur son bassin-versant. Ça faisait 11 ans que c'était interdit et le préfet vient de lever l'interdiction. Cette décision fait suite aux résultats de la dernière campagne de prélèvements réalisés dans le Vaucluse et principalement dans le Rhône. Les mesures d'interdiction et de restrictions avaient été prises à l'époque en 2007, suite à la contamination des cours d'eau par les activités industrielles. Seules des restrictions restent en place pour la portion de la Durance en amont du pont de Cadenet, classée en zone de préoccupation sanitaire. 

Le département de Vaucluse compte 13 000 pêcheurs encartés, soit l'équivalent des chasseurs. Cette nouvelle réjouit le président de la  Fédération de pêche de Vaucluse, Michel Marin. "C'est une bonne nouvelle, en plus en début d'année, ça va inciter les vauclusiens à prendre une carte de pêche. Même si on ne pêche plus pour manger, quand on prend une belle pièce, on est heureux de la ramener chez nous pour la consommer." Michel Marin rassure d'ailleurs en rappelant que tous les poissons sont bons à la consommation. " Même le silure, s'il est petit et grillé, on peut se régaler, c'est une question de goût." 

La Préfecture rappelle à ce titre les recommandations générales établies par l'ANSES en matière de consommation de poissons : il faut privilégier au maximum deux repas à base de poisson par semaine, dont seulement un des deux à forte teneur en oméga 3 comme chez le saumon, la sardine, le hareng ou encore la truite fumée. Il est conseillé de varier les espèces et les lieux d'approvisionnement.