Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Dans l'Yonne, les producteurs de betteraves appellent à l'aide pour sauver leurs cultures de la jaunisse

Par

La récolte de betteraves dans l'Yonne est ruinée par la jaunisse cette année : les professionnels réclament une autorisation pour traiter les cultures et éviter les pucerons responsables de la maladie. Ils dénoncent une inégalité par rapport à la concurrence internationale.

Dans l'Yonne et dans le reste de la France, un puçeron vert jaunit les feuilles des betteraves destinées à l'industrie sucrière. Dans l'Yonne et dans le reste de la France, un puçeron vert jaunit les feuilles des betteraves destinées à l'industrie sucrière.
Dans l'Yonne et dans le reste de la France, un puçeron vert jaunit les feuilles des betteraves destinées à l'industrie sucrière. © Radio France - Lucas Archassal

Les 150 betteraviers de l'Yonne sont inquiets : un virus ruine les récoltes attendues pour octobre cette année, en raison d'un puceron vert. Les feuilles du légume-racine destiné à l'industrie sucrière jaunissent. Les rendements s'annoncent donc mauvais pour 2020. L'interprofessionnelle des betteraviers de France en appelle au gouvernement pour obtenir le droit de traiter les parcelles, afin de limiter les pertes.

Publicité
Logo France Bleu

Des rendements en chute libre

"Les premières feuilles qui sont les plus importantes jaunissent, ce qui empêche la betterave de grossir, explique Hubert Leprêtre, qui possède 44 hectares de champs de betteraves dans le sénonais. Ça empêche d'avoir des rendements corrects. Avant, on pouvait avoir quelques ronds jaunes dans un champ, mais cette année, tous les champs sont complètement touchés".

C'est une vraie catastrophe. On va faire de 20 % à 50 % de moins sur les rendements.

2.500 hectares de betteraves sont cultivés dans l'Yonne, chez 150 producteurs. "L'an dernier, on n'avait pas une pression si importante de pucerons. Cette année, dès que les betteraves ont commencé à pousser, il y avait des pucerons", explique Didier Renoux, président du syndicat betteravier de l'Yonne. "Le prix des betteraves est catastrophique en ce moment, ajoute Hubert Leprêtre. C'est une culture de plus sur laquelle on va perdre de l'argent". 

Un traitement des cultures insuffisant ?

Depuis l'interdiction en 2018 des semences enrobées d'insecticide, les agriculteurs européens n'ont le droit à des traitements que lorsque les betteraves sont en végétation. Inefficace pour Didier Renoux : "Malgré deux à quatre traitements par parcelle, les populations de pucerons étaient toujours présentes. On n'a pas réussi à les éliminer." 

Le puceron vert empêche la croissance de la betterave et provoque une jaunisse de ses feuilles. © Radio France - Lucas Archassal

"En Europe, sur les 18 pays producteurs de betteraves, 12 ont des dérogations pour utiliser l'enrobage de semences", s'agace Didier Renoux. Selon lui, l'interdiction toujours en vigueur en France est une "aberration environnementale" : "Il n'y a pas d'abeilles qui viennent sur un champ de betteraves, c'était un peu le nerf de la guerre. Ça provoque un surcoût économique et environnemental". L'interprofessionnelle des betteraviers de France s'est donc manifestée auprès du ministère de l'agriculture : elle demande une autorisation temporaire de l'utilisation de semences enrobées pour 2021.

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu