Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Yonne : les éleveurs préoccupés par la sécheresse

-
Par , France Bleu Auxerre

La sécheresse dans l'Yonne fait craindre aux éleveurs des manques de fourrages pour le bétail. La pluie s'est fait rare depuis le début de l'année et le récent épisode de canicule, arrivé très tôt cette année, met en difficulté les éleveurs.

Les terrains de l'éleveur Pierre Bonin, asséchés depuis l'épisode de canicule.
Les terrains de l'éleveur Pierre Bonin, asséchés depuis l'épisode de canicule. © Radio France - Flore Catala

Yonne, France

Il y a une semaine, les prés icaunais étaient encore bien verts. Mais depuis le début de l'été et le passage de la canicule, ils ont rapidement viré au jaune. Une situation qui inquiète particulièrement les éleveurs. 

Les quantités de fourrage récoltés cette année sont moins importantes que d'habitude, en raison d'un temps particulièrement sec depuis l'hiver. Les pluies ont été rares, et la canicule précoce des derniers jours a accéléré l'assèchement des prairies et des cours d'eau.

La sécheresse des terrains oblige donc les éleveurs à puiser dans leurs stocks de foin pour nourrir leurs animaux. C'est le cas de Jean-Christophe Paupe, qui possède un bétail de près de 200 bovins et ovins à Saint-Brancher, dans l'avallonnais : "Normalement une fois les foins récoltés mi-juin, on a l'herbe qui repousse derrière et qui nourrit les vaches l'été. Là tout est cramé, donc on est obligés de se servir des foins dès maintenant." 

Les éleveurs manquent de fourrage

Les fourrages sont habituellement stockés pour nourrir les animaux pendant l'hiver. Les utiliser dès à présent fait craindre aux éleveurs de rencontrer de grosses difficultés à la prochaine saison

Il manque déjà environ 50 tonnes de fourrages à Pierre Bonin, éleveur de charolaises à Avallon, pour constituer un stock convenable. "On essaye de se débrouiller, de trouver des solutions" explique l'agriculteur. Il s'affaire actuellement à trouver de quoi remplacer les fourrages qui lui manquent, soit en achetant à d'autres éleveurs, soit en utilisant de nouvelles céréales pour faire ses bottes de foin. Jean-Christophe Paupe, lui, n'est pas si optimiste. Si la sécheresse se poursuit, il sera obligé de vendre une partie de ses vaches pour tenir. 

"On ne nous annonce rien de bon pour la suite de l'été niveau météo, donc si je n'ai pas assez de fourrage, je vais devoir vendre de mes vaches dès le sevrage" - Jean-Christophe Paupe, agriculteur.

Une sécheresse récidiviste

Ce n'est pas la première fois que les éleveurs doivent faire face à une telle sécheresse. L'an dernier déjà, le temps avait été peu clément pour les prairies dans l'Yonne. Ce qui fait craindre aux éleveurs que la situation se répète les années suivantes.  

"Il ne faudrait pas qu'on ait une troisième année. Déjà en ce moment c'est catastrophique, mais là ça serait vraiment la fin" s'inquiète Jean-Christophe Paupe. Pour Ophélie Collard, conseillère en fourrage pour Alysé, une coopérative d'agriculteurs qui accompagne notamment les éleveurs de l'Yonne, la situation donne à réfléchir : "Il ne faut pas céder à la panique, la situation est inquiétante, mais pas insurmontable" explique-t-elle, en ajoutant que la répétition de ce genre d'événements climatiques doit inciter les éleveurs à anticiper et à se préparer à de nouvelles sécheresses futures.

"On peut essayer de s'adapter au long terme. On va avoir de plus en plus d'étés chauds et peut-être secs, donc on essaye de sensibiliser les éleveurs à semer en automne pour récolter au printemps et se préparer aux chaleurs" - Ophélie Collard, conseillère fourrage.

Pour l'heure, les éleveurs tentent de refaire leurs stocks en achetant des fourrages avant que les prix ne grimpent face à la demande, et attendent de savoir si la pluie reviendra d'ici la fin de l'été pour leur donner un peu de répit.