Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Yonne : la transhumance des brebis, une solution face au réchauffement climatique

-
Par , France Bleu Auxerre, France Bleu

C’est une pratique agricole ancestrale : la transhumance. Et elle revient au goût du jour, dans l’Yonne, à Bagneaux (près de Villeneuve l’Archevêque) un couple de céréaliers s’est lancé dans l’élevage de brebis et pratique la transhumance avec un autre éleveur, installé dans le massif du Jura.

Le projet de transhumance s'est concrétisé : les brebis passent l'hiver dans l'Yonne et l'été en pâturage dans l'Ain. Mélanie et Jean-François, agriculteurs à Bagneaux (Yonne)
Le projet de transhumance s'est concrétisé : les brebis passent l'hiver dans l'Yonne et l'été en pâturage dans l'Ain. Mélanie et Jean-François, agriculteurs à Bagneaux (Yonne) © Radio France - Renaud Candelier

C'est un partenariat gagnant-gagnant qu'espèrent ces éleveurs. Mélanie et Jean-François, sont installés à "la ferme vivante 89.10" à Bagneaux (Yonne), convertis en agriculture biologique, ils travaillent désormais sans labour

"On essaie de protéger la vie du sol" - Mélanie Petit, agricultrice à Bagneaux, dans l'Yonne

Et c'est notamment pour cela qu'ils ont en ce moment une quarantaine de moutons qui pâturent librement, dans un champ de sainfoin : l’objectif est d'enrichir la terre avec leurs excréments. "On essaie de protéger toute la vie du sol", explique Mélanie, "les brebis sont des animaux qui ne sont pas très lourds. Il y a moins de tassement (de la terre). Sachant que le projet, c'est de laisser les brebis toute l'année en plein air."

Un race rustique capable de passer l'hiver dehors dans l'Yonne

Ils ont choisi une race rustique, la manech tête noire, dont le lait permet de faire l’Ossau-iraty au pays basque. C’est comme ça qu’ils rencontrent un jour Pierre Blondiaux, berger dans l’Ain, originaire de Sens d’ailleurs, qui leur prête des bêtes pour l’hiver. "Pierre est revenu sur l'exploitation après l'hiver et en voyant nos animaux, il nous a félicité", se réjouit Mélanie. "Lui, laisse ses brebis en bergerie pendant l'hiver, mais il n'arrive pas à tenir l'état des animaux car ce sont des brebis rustiques qui ont besoin de marcher pour trouver leur nourriture."

A cause de la sécheresse, le foin manque dans l'Ain

Ce berger a transhumé, par camions, ses brebis dans l’Yonne, aussi pour une autre raison : "là cela va fait trois ans qu'on galère par rapport aux quantités de foin. On commence à avoir le problème de la sécheresse. Et on disait que ce serait intéressant de trouver un projet de transhumance."

Un projet de commercialisation

C’est donc fait, le lait sera produit dans l’Ain, la viande dans l’Yonne. Pour les vendre, à Bagneaux, une boutique de produits locaux pourrait ouvrir en 2020, à la sortie de l’autoroute.

Marché à la ferme ce dimanche

Ce dimanche de 10 heures à 18 heures, ces agriculteurs de la « ferme vivante 89.10 » de Bagneaux organisent un marché à la ferme. C’est au lieu dit "Les Grands Essarts".