Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Dans l'Yonne, des moissons impactées par les aléas climatiques des derniers mois

-
Par , France Bleu Auxerre

Les moissons ont débuté depuis plusieurs jours dans l'Yonne. Cette année, les récoltes devraient rester modérées en raison d'une météo compliquée, entre trop-plein d'eau et périodes de sécheresse.

Les rendements s'annoncent en baisse à cause des conditions météo compliquées cette année
Les rendements s'annoncent en baisse à cause des conditions météo compliquées cette année © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Dans les champs à Précy-sur-Vrin, les orges sont moissonnées avec un brin d'avance. "Les colzas aussi mûrissent beaucoup plus tôt que d'habitude ! lance Damien Brayotel, président du syndicat FDSEA dans l'Yonne. Certains sont récoltés dès fin juin, c'est exceptionnel". Avec les conditions météo très changeantes ces derniers mois, c'est la course contre la montre pour tenter d'avoir des rendements à la hauteur. _"_Pour certaines cultures, on s'attend à ce que ça chute de 25% à 30% cette année", indique Damien Brayotel.

"Accidents climatiques" à répétition

"Ce n'est pas trop mal mais on est habitué à faire mieux, lance Bruno Gaury au pied de sa moissonneuse-batteuse, après avoir arpenté une première quinzaine d'hectares. Le printemps a été assez compliqué : on sortait d'une période humide donc on a hésité à trop travailler les terres, et derrière il a fait sec !". "Des plantes qui étaient mal enracinées et ont subi l'excès d'eau pendant l'hiver supportent mal le sec ensuite", ajoute Damien Brayotel.

"On a toujours été habitué à travailler avec les aléas de la météo, mais les accidents climatiques semblent se succéder avec une intensité plus forte que dans les années passées", s'inquiète le président de la FDSEA. La douceur hivernale exceptionnelle a par exemple permis aux pucerons de proliférer, ce qui a ravagé certaines parcelles. La vague de chaleur qui s'abat sur la France cette semaine n'arrange pas les choses : "ça peut fragiliser certains plants qui ne sont pas encore prêts à être récoltés" selon lui. 

Les orges sont récoltées avec un peu d'avance cette année
Les orges sont récoltées avec un peu d'avance cette année © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Risques d'incendies

Ces derniers jours, le retour des températures avoisinant les 30 degrés a provoqué une multiplication des départs de feu de cultures et de chaumes. "Ça sèche très vite, il suffit d'une étincelle pour que ça parte", explique Damien Brayotel. Des opérations de prévention sont donc réalisées ces dernières années auprès des agriculteurs pour éviter les incidents. 

"Il faut bien faire l'entretien des machines, des roulements peuvent s'échauffer s'il y a des accumulations de poussières car ça n'a pas été nettoyé, ajoute le président de la FDSEA. Quand on fauche, il faut essayer d'avoir du matériel à côté pour déchaumer ou une tonne à eau pas loin selon les possibilités de chacun, pour créer des bandes coupe-feu".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu