Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Zones défavorisées : Montauban épicentre de la colère des agriculteurs d'Occitanie contre Bruxelles

-
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu
Toulouse, France

Quatorze mois après une première manifestation régionale, les agriculteurs de l'ex Midi-Pyrénées ont à nouveau rendez-vous dans le Tarn-et-Garonne pour défendre une aide cruciale pour l'élevage dans la région. La FRSEA et les JA annoncent un millier de manifestants. Explications.

En novembre 2016, les agriculteurs de la région avaient mené une manifestation musclée à Montauban déjà pour préserver les zones défavorisées
En novembre 2016, les agriculteurs de la région avaient mené une manifestation musclée à Montauban déjà pour préserver les zones défavorisées © Maxppp - Chantal Longo

L'Union Européenne impose à la France de revoir la carte des zones soumises à contraintes naturelles, ce que les exploitants appellent communément les "zones défavorisées" où les exploitants bénéficient du coup d'une aide à l'installation ou à l'exploitation.  La France doit remettre sa copie fin mars. Pour les agriculteurs de la région il faut mettre la pression et trouver les arguments pour sauver cette subvention méconnue du grand public mais importante dans la trésorerie de centaines d'exploitations du Tarn, du Gers, de Haute-Garonne ou de l'Ariège. 

Une perte de 5000 à 12 000€ par an

1058 communes pourraient être exclues de ces zones de contraintes naturelles en Occitanie.

181 communes sur 195 sont concernées dans le Tarn et Garonne, 200 soit 40% des communes classées en Haute-Garonne. Autant d'espaces agricoles qui ont pour "contraintes" d'avoir un climat ou un relief particulier, des terres pauvres ou très pentues ou bien d'accueillir un système d'élevage précis.  Seulement voilà, Bruxelles change tout ou partie de ces critères de classifications et cela représente une perte de 5000 à 12 000€ par an et par agriculteur! Pour certains c'est leur salaire qui s'envole. La FDSEA du Tarn a fait ses comptes : 300 éleveurs seraient impactés et la perte de revenus atteindrait presque les deux millions d'€ à l'échelle du département.

Nicolas Artigues secrétaire général des JA 31 : "A terme ça condamnerait l'élevage sur les 2/3 du département. Donc on va annuler un paysage et l'élevage aux environs de Toulouse"

Epaulés par le conseil régional, la FRSEA et les Jeunes Agriculteurs multiplient les rencontres avec les députés et tentent de mettre en avant auprès du ministère de l'agriculture des spécificités de paysage comme les murets pour les vignes, les petites parcelles, les haies... Ils veulent faire comprendre aux techniciens de Paris puis de Bruxelles qu'ils sont bien les "jardiniers paysagistes de nos campagnes". Et que pour cet entretien, ils méritent encore d'avoir une aide comme leurs confrères du bocage normand. Ils ont deux mois pour convaincre.

Philippe Jouglas - Président de la FRSEA Occitanie - invité de France Bleu Matin "On est remonté , mais on va rester calme"

Le cortège partira du quai Poult de Montauban à 10h direction la préfecture. Grosses perturbations à prévoir dans le centre-ville.

12 écoles maternelles et élémentaires situées sur le circuit de la manifestation seront fermées . Un service minimum d’accueil gratuit est mis en place par la Ville de Montauban au centre de loisirs du Ramiérou. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess