Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

17 500 mégots ramassés en deux heures dans les rues de Toulouse

mercredi 22 novembre 2017 à 19:40 Par Nolwenn Quioc, France Bleu Occitanie et France Bleu

Une opération "Ramasse ton mégot" était organisée ce mercredi après-midi à Toulouse par l'association Champ d'action. Une quarantaine d'élèves du CFA propreté et de l'Epide de Toulouse ont arpenté les rues du centre-ville pour ramasser ces petits bouts de plastique, fléau pour les rivières.

Lisa et ses camarades du BTS métiers des services environnement, au CFA Propreté INHNI de Toulouse ont récolté des mégots pendant deux heures
Lisa et ses camarades du BTS métiers des services environnement, au CFA Propreté INHNI de Toulouse ont récolté des mégots pendant deux heures © Radio France - Nolwenn Quioc

Toulouse, France

Armés de gants en plastiques et de bouteilles vides, le petit groupe de jeunes, étudiants en BTS Métiers des services environnement, déambule de la Daurade à Saint-Sernin, le nez collé au trottoir. Petit à petit, les bouteilles se remplissent de mégot.

Établir un record du nombre de mégots ramassés à Toulouse

Quand on lui a dit qu'elle allait passer l'après-midi à ramasser des déchets, Zoulikah a d'abord dit : "Pfffff... On va avoir froid !". Mais une fois sur place, en ce mercredi ensoleillé, l'ambiance est plutôt bon enfant. L'objectif : ramasser le plus de mégots possible... Et surtout, davantage que ses camarades.

Reportage dans les rues de Toulouse avec des jeunes du CFA Propreté

Lors d'une précédente opération, 5 000 avaient été récoltés sur les quais de Garonne par une dizaine de personnes. L'opération de ce jour a largement dépassé les espérances, avec 17 500 mégots. "C'est bien, on agit pour la planète et pour les générations futures", se réjouit Zoulikah.

Tous ces mégots ne veulent pas forcément dire que Toulouse est une ville sale, explique Cécile, secrétaire de l'association Champ d'action. Au contraire, ce mercredi, les rues sont plutôt propres, mais certaines habitudes ont la vie dure : "Il y a encore une petite partie de la population qui pense encore pouvoir se permettre de jeter des mégots... Regardez là ! Il y avait sans doute une seule personne là, et c'est 10 mégots". Et beaucoup de mégots sont jetés dans des endroits inaccessibles pour les machines de nettoyage de la ville : entre les voitures sur les parkings, ou le long de la Garonne.

Ramasser des mégots, c'est du sport !  - Radio France
Ramasser des mégots, c'est du sport ! © Radio France - Nolwenn Quico

15 ans pour qu'un mégot se décompose

Ce geste qui peut sembler anodin a de vraies conséquences sur l'environnement. Souvent, les mégots jetés sur le trottoir finissent dans les égouts, puis dans les rivières.

"Vous avez du plomb, vous avez des métaux lourds, vous avez de l'arsenic. Mettez un mégot dans un litre d'eau avec un poisson, en 96 heures il est mort" - Cécile de l'association Champ d'action

Et les poissons sont nombreux à prendre les mégots pour de petites proies, poursuit la jeune femme : "On connait un pêcheur toulousain qui nous dit qu'il trouve des mégots dans les espèces marines ! Et là ça se retrouve dans la chaîne alimentaire".

Les mégots sont un fléau pour l'environnement explique Cécile de Champ d'action

Sans compter la pollution de l'eau : un mégot pollue jusqu'à 500 litres d'eau. "Avec tous les mégots qu'on ramasse là, on a pollué toute la Garonne !" rigole Vincent. L'étudiant, fumeur, avoue que cette journée va le faire réfléchir à deux fois avant de se débarrasser de son mégot dans la rue.