Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

2 minutes pour comprendre : y a-t-il assez d'arbres dans le centre-ville de Poitiers ?

lundi 7 janvier 2019 à 18:16 Par William Giraud, France Bleu Poitou

C'est une réflexion qu'on entend souvent : le centre piéton serait trop minéral, pas assez de verdure... La parole aux Poitevins et à la mairie.

La place Leclerc... Trop minéral ?
La place Leclerc... Trop minéral ? © Radio France - William Giraud

Poitiers, France

Quand on demande aux Poitevins s'il y a assez d'arbres sur le plateau, la réponse est souvent la même : "Des arbres ? Quels arbres ? Oui, ça manque de verdure dans le centre. Surtout place Leclerc. Je me rappelle encore l'abattage des 40 tilleuls en 2010. Pour moi, c'est une perte qui n'a pas été compensée", regrette Marie-Laure. Cette habitante de la rue des Grandes-Ecoles résume la pensée de beaucoup de riverains.

La chronique 2 Minutes pour comprendre du mardi 08/01/19.

L'alternative des arbres en bac

Cette critique, la ville de Poitiers l'entend souvent. Alors depuis quelques années, elle multiplie les initiatives. Elle a notamment décidé d'installer des arbres en pot ou dans des bacs. Car planter de nouveaux spécimens avec tous les réseaux souterrains (eau, gaz, télécoms), c'est compliqué. 

L'une des solutions, ce sont donc les arbres "mobiles" en fonction des saisons. "Depuis 4 ans, la ville a considérablement augmenté son parc d'arbres en bac, elle possède aujourd'hui 67 espèces fleuries et 51 persistants", explique Charlotte Sauvion, paysagiste à la direction des espaces verts.

Plus d'arbres plantés qu'abattus

Autre avantage, ces bacs peuvent être utilisés comme du mobilier urbain pour masquer une zone de travaux ou empêcher des véhicules de se garer sur un trottoir. Autre critique qu'on entend parfois : il y aurait de moins en moins d'arbres. Là encore, la mairie se défend. 

"Lors d'un chantier, on essaie au maximum de garder les arbres déjà en place", rétorque Agnès Martouzet, urbaniste à la direction projets/aménagement. "A titre d'exemple, lors des travaux entre la voie Malraux et le viaduc Léon-Blum, 27 arbres ont été conservés, 11 supprimés et une trentaine replantés."

Pour montrer que le sujet lui tient à cœur, la mairie de Poitiers a aussi édité sa propre charte de l'arbre, un document préfacé par le jardinier Alain Baraton et qui vise à mieux prendre en compte la place des végétaux dans la ville.