Climat – Environnement

20 % d'incendies en plus en Dordogne cet été

Par Pauline Ben Ali, France Bleu Périgord mardi 6 septembre 2016 à 11:26

Le colonel, François Colomès, a redonné les consignes de sécurité à respecter pour éviter tout départ accidentel de feux.
Le colonel, François Colomès, a redonné les consignes de sécurité à respecter pour éviter tout départ accidentel de feux. © Radio France - Pauline Ben Ali

Le colonel François Colomès, directeur du SDIS 24, était l'invité de France Bleu Périgord ce mardi matin. Selon lui, les incendies ont augmenté, en partie, à cause de la sécheresse.

Ce mardi matin à 7h50, le patron des pompiers de Dordogne, François Colomès, a fait un état des lieux des incendies cet été dans le département. Des incendies qui ont augmenté de 20% par rapport à l'été 2015.

La sécheresse responsable

"On a une progression de 20 % des feux cet été" explique le colonel qui pointe du doigt la météo "On a dû faire face à un été très sec" la sécheresse étant la pire que le département ai connu depuis 50 ans. Les pompiers sont intervenus sur environ 80 incendies d'une superficie d'un hectare en moyenne. "Nous sommes repassés en risque sévère ce mardi" ajoute le pompier "C'est une échelle des risques que l'on évalue tous les jours grâce au services météo situés à Bordeaux, en prenant en compte plusieurs facteurs dont, l'indice de pluviométrie, le vent, et la sécheresse des végétaux".

95 % des incendies sont d'origine humaine.

La plupart des incendies de cet été sont d'origine accidentelle, à 95 % d'origine humaine souligne le colonel "Ce sont souvent des feux de broussailles, des feux de forêt" qui se déclenchent à cause d'une faute d'inattention, d'un manque de vigilance de la part de particuliers. François Colomès rappelle les consignes de sécurité lors d'importants risques d'incendies "Eviter de fumer en forêt, de jeter son mégot à l'extérieur, de garer sa voiture sur l'herbe sèche, et surtout ne pas faire de feux en forêt".

L'avion de reconnaissance, moyen efficace contre les pyromanes

En raison de son relief très accidenté sur certaines zones, la Dordogne ne possède pas de tours de guets pour repérer les incendies, comme dans les Landes ou la Gironde. "Nous avons un avion de reconnaissance qui nous sert à localiser l'arrivée d'un feu et nous permettre de guider les moyens au sol".

"Cet avion nous permet de repérer des actes de malveillance"

Un avion qui permet aussi de repérer les pyromanes "Cela nous est déjà arrivé, et dans ces cas là, on est en lien direct radio avec le centre opérationnel, les gendarmes et les policiers, qui peuvent intervenir immédiatement si besoin". L'avion vole à environ 450 mètres au-dessus du sol "On sait très bien qu'en fonction de la façon dont le feu apparaît et comment il se propage, on peut reconnaître si oui ou non l'origine est humaine, et identifier la ou les personnes à l'origine de cet acte de malveillance".

Partager sur :