Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

2015, un bon millésime pour le vin en Isère ?

mardi 18 août 2015 à 11:24 Par Mélodie Viallet, France Bleu Isère

Les premières vendanges commencent dans trois semaines environ et pour l’instant, le bilan est mitigé dans le département de l'Isère. Les fortes chaleurs n’ont pas eu que des effets positifs pour le millésime.

Les raisins des vignes du domaine de Thomas Finot à Bernin
Les raisins des vignes du domaine de Thomas Finot à Bernin © Radio France - Melodie Viallet

Avec la météo très chaude des mois de juin et de juillet, les vendages seront avancées d’une quinzaine de jours cette année, elles débuteront début septembre. Pour Stéphanie Loup, la présidente du syndicat des vins de l'Isère, le bilan est mitigé dans le département. "La sécheresse a eu des effets positifs, elle a permis d’éviter la prolifération de certaines maladies qui se développent avec l’humidité et qui touchent les vignes, mais les fortes chaleurs ont aussi grillés des raisins."

**

Vin 2015/ SON

Des vins plus riches et avec plus de matière

Thomas Finot, vigneron bio à Bernin depuis 2008, a pour l'instant le sourire : "aujourd’hui mes raisins sont sains, c’est un bel été pour la vigne,  on aura une maturité en sucre et des degrés un peu plus importants qu’habituellement. On peut s’attendre à des vins plus riches et avec plus de matière." Mais Thomas Finot  reste néanmoins prudent "tant que ce n’est pas dans la cave, je ne préfère pas m’emballer. Tout peut encore arriver d’ici les vendanges."

"Je ne m’attends pas à un mauvais cru, mais pas non plus à un millésime exceptionnel" Michael Ferguson, vigneron à Meylan

Le domaine de Michael Ferguson à Meylan  - Radio France
Le domaine de Michael Ferguson à Meylan © Radio France - Melodie Viallet

À quelques kilomètres de Bernin sur les hauteurs de Meylan, Michael Ferguson qui a un hectare de vignes est un peu moins optimiste "certains de mes raisins ont été grillés par les fortes chaleurs. Je n’ai pas d’homogénéité dans mes vignes."