Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

2017 n'est pas l'année de la fête pour le crémant de Bourgogne

-
Par , France Bleu Bourgogne
Côte-d'Or, France

Si les domaines de la Côte de Beaune ou de la Côte-de-Nuits se targuent d'un millésime 2017 prometteur en terme de quantité et de qualité, le Sud et le Nord du département n'ont eux pas été épargnés par les intempéries et souffrent d'une récolte amoindrie, qui pénalise spécialement le crémant.

Talant se met à la production de crémant de Bourgogne.
Talant se met à la production de crémant de Bourgogne. © Radio France - Arnaud Racapé

Gèle au printemps et fortes chaleurs en juillet, une combinaison qui ne réussit pas au vignoble français cette année. La Côte-d'Or est pourtant relativement épargnée, du moins la Côte de Beaune et la Côte-de-Nuit. Mais le Nord et le Sud du département ont beaucoup souffert. Or c'est là que se fournissent les producteurs de crémant. Le millésime 2017 pourrait être amputé de 10% par rapport à une année normale. 

Pas d'inquiétude, il y aura bien du crémant de Bourgogne sur vos tables de réveillon, que ce soit cette année ou l'année prochaine. Cette année, car la production de crémant de Bourgogne demande au moins 12 mois donc les effets de cette mauvaise récoltesdevraient se faire ressentir qu'à partir de l'hiver prochain. L'an prochain car on est tout de même loin d'une pénurie, en revanche cette mauvaise année pourrait se ressentir sur les prix. 

"Il y aura moins de promotions, et bien sûr que les prix risque de monter un peu", concède François Piffaut, responsable de la communication au domaine la Veuve Ambal à Montigny-lès-Beaune. "Mais le crémant restera toujours un vin pétillant très abordable", rassure-t-il.

Des mauvaises années à répétition

Hélas, les professionnels ont l'impression de voir ces mauvaises années s’enchaîner. François Piffaut le reconnait, la Veuve d'Ambal a même choisi de retirer ses vignes de certaines terres du Nord de la Côte-d'Or à cause du gèle très fréquent. La Maison teste également de nouveaux dispositifs  comme des éoliennes pour réguler la température et éloigner les nuages de grêle. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess