Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

2018, l’année où la sécheresse a modifié le visage du lac d’Annecy

mercredi 26 décembre 2018 à 3:45 Par Richard Vivion, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu

L’année dernière, le lac d’Annecy a subi de plein fouet les conséquences du réchauffement climatique avec un été particulièrement sec et chaud. Depuis plus d’un siècle, son niveau n’avait jamais été aussi bas.

2018, l’année où la sécheresse a modifié les pourtours du lac d’Annecy
2018, l’année où la sécheresse a modifié les pourtours du lac d’Annecy © Radio France - Richard Vivion

Haute-Savoie, France

"Derrière l’île aux Cygnes, on peut voir des gens qui marchent sur l’eau. On se croirait au Mont Saint-Michel."  Cet habitué du lac d’Annecy n’avait jamais vu cela. C’était au tout début du mois de septembre 2018, le niveau du lac était au plus bas et de nouvelles plages de sable avaient fait leur apparition. Attraction touristique supplémentaire, les curieux se pressaient pour fixer l’image de ce que certains appelaient déjà "la sécheresse du siècle"

Situation inédite depuis... 1906

Fin décembre 2018, dans son bureau de la mairie, Thierry Billet reconnait que lui non plus n’avait jamais vu le lac dans cet état. "C’est une première, explique l’élu de la commune nouvelle d’Annecy. On a un épisode semblable en 1906 mais oui c’était une situation inédite." Une sécheresse exceptionnelle qui a eu des conséquences pour les loueurs de pédalos et de bateaux obligés de déplacer leur matériel. 

Positif pour le lac 

Mais paradoxalement, sur le plan écologique, ce marnage (variation du niveau de l’eau) a été très bénéfique pour le lac lui-même. "C’était même une très bonne chose, affirme Thierry Billet. On a un enjeu sur le lac, ce sont les roselières. Or depuis 1965, l’automatisation des vannes a permis de maintenir le niveau du lac à la cote 80 et avec ce système, tout ce qui flotte sur le lac tape sur les roseaux au même endroit et on a perdu 90% des roselières. _Donc le marnage naturel de cet été a été positif pour les roseaux et le lac comme d’ailleurs pour les oiseaux aquatiques et les poissons."_Le lac aura donc profité de ce marnage exceptionnel. Ce n’est pas le cas de ses affluents où le manque d’eau a mis en péril la biodiversité de ces petits cours d’eau.  

L’été dernier, l’image du lac d’Annecy au plus bas a fait le tour du monde. Les touristes ont pris de photos, les annéciens également. Cela ne choque par Thierry Billet. L’élu estime même que la baisse du niveau de l’eau aura peut-être été une bonne façon de lutter contre les climato-sceptiques. "Cela a permis aux annéciens de se dire : le changement climatique on est dedans, on le voit physiquement." 

Marcher sur l'eau ! L'une des grandes attractions de l'été au lac d'Annecy. - Radio France
Marcher sur l'eau ! L'une des grandes attractions de l'été au lac d'Annecy. © Radio France - Richard Vivion

REPORTAGE - Retour sur l'été 2018 et la baisse du niveau du lac d'Annecy.

Nouvelle gestion 

Une prise de conscience utile qui doit également débouche sur une remise en question de la gestion du lac. "On va entrer dans une phase de marnage volontaire sur le lac, explique l’élu annécien.On va essayer de le faire monter plus haut l’hiver de façon à garder de l’eau pour la saison estivale." Il faudra envisager la création de pontons flottant et travailler sur des stratégies d’adaptation au changement climatique."Mais pas pour 2050, prévient Thierry Billet. C’est pour maintenant."