Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

250 personnes saisissent la justice dans la Loire, la Haute-Loire, le Cantal et le Puy-de-Dôme contre le compteur Linky

samedi 5 mai 2018 à 15:33 Par Sandrine Morin, France Bleu Pays d'Auvergne et France Bleu Saint-Étienne Loire

Alors que les opposants au compteur intelligent se sont mobilisés dans toute la France ce samedi, plusieurs collectifs anti-Linky dans la Loire ont sollicité une avocate stéphanoise pour les défendre devant le tribunal. L'objectif : mettre fin à l'installation du compteur d’Enedis.

Dans la Loire, actuellement 80 000 compteurs ont été posés depuis 2015.
Dans la Loire, actuellement 80 000 compteurs ont été posés depuis 2015. © Maxppp - Maxppp

Les opposants aux compteurs Linky n'en démordent pas. Ils sont prêts à aller jusque devant la justice pour faire retirer de la circulation les compteurs intelligents déployés par Enedis depuis 2015. Les collectifs anti-Linky de la Loire, de la Haute-Loire et du Puy-de-Dôme et du Cantal ont même fait appel à une avocate stéphanoise pour les représenter, Me Sophie Méténier-Grand.  

"Donner du poids aux revendications"  

Actuellement, 250 personnes se sont pré-inscrites pour lancer une action en référé devant les différents tribunaux des départements. Chacun des consommateurs inscrits dans cette action collective a payé une somme de 40 euros au cabinet d’avocat.  

"Cela permet d'amortir le coût des frais de justice, et puis plus vous êtes nombreux plus vous donnez du poids à vos revendications", explique Denis Nicolier, représentant du collectif anti-linky 42 à Saint-Étienne.   

En France d'autres procédures judiciaires collectives se sont mises en place. Au total une vingtaine de tribunaux vont être saisis d'ici le mois de juin à la demandes de 5.000 consommateurs.  

Triple attaque

Avec cette action en justice, les opposants au compteur Linky se battent sur plusieurs tableaux :   

  • Le respect du choix du consommateur : les collectifs anti-Linky accusent Enedis de poser des compteurs de force dans les foyers. Pourtant la loi énergétique impose au gestionnaire d’électricité de changer les compteurs et de les rendre plus communicants. "Ne pas nous laisser les poser c'est nous empêcher de respecter la loi", se défend Augustin Montoussé, directeur d'Enedis dans la Loire. 
  • Le respect des données personnelles : le compteur Linky transmet directement les informations de consommation à Enedis. Là encore, les opposants aux compteurs sont vent debout. "C'est Big Brother, c'est une base de données extraordinaire pour faire du renseignement etc.", indique Bertrand Colombier, à la tête du collectif anti-linky du Roannais.
  • Les questions de santé :  les personnes qui souffrent d’électrosensibilité se plaignent des ondes émises par ce nouveau compteur. Une question prise en compte par Enedis, qui répond tout de même que le "champ électromagnétique d'un compteur Linky serait 100 fois plus faible qu'une ampoule basse consommation."

Peu de chances d'aboutir 

Selon Augustin Montoussé, directeur d'Enedis dans la Loire, les consommateurs qui porteront plaintes perdront de l'argent car Enedis ne fait que suivre la loi. Un argument partagé par Stéphane Lhomme, conseiller municipal en Gironde et opposant historique aux compteurs Linky. "C'est perdu d'avance ! Les référés n'ont aucune chance d'aboutir surtout en ce qui concerne l'hypersensibilité aux ondes. Les juges seront trop prudents et les avocats pousseront à aller jusqu'en appel. "  

Dans la Loire, 80.000 compteurs ont été posés depuis 2015. L'objectif selon Enedis est d'équiper entièrement le département d'ici 2021.

  - Visactu
© Visactu