Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

28 jours sous la mer, de Marseille à Monaco, pour le plongeur montpelliérain Laurent Ballesta

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Hérault, France Bleu, France Bleu Provence

À partir du 1er juillet et pendant quatre semaines, le plongeur Laurent Ballesta va explorer les fonds sous-marins du littoral méditerranéen entre Marseille et Monaco. Pour ce projet, il a dû mettre en place un dispositif exceptionnel qui permet à l'organisme de plonger longtemps sans risques.

Laurent Ballesta rêve de ce voyage depuis près de 20 ans
Laurent Ballesta rêve de ce voyage depuis près de 20 ans © Radio France - Elena Louazon

Carnon-Plage, Mauguio, France

On croirait un livre de Jules Verne, mais c'est pourtant bien réel. Le photographe et biologiste Montpelliérain Laurent Ballesta s'apprête à passer quatre semaines à 120 mètres de profondeur, en compagnie de trois autres plongeurs. Dans le cadre de la mission "Gombessa V - Planète Méditerranée", ils vont ainsi observer des centaines de kilomètres d'environnement sous-marin entre Marseille et Monaco. Le départ est prévu lundi 1er juillet. Pour en arriver là, il a fallu des années de recherche. 

Une cabine spéciale au dessus de l'eau

Pendant un mois, les trois plongeurs vont vivre dans une maison-sas au dessus de l'eau. L'air y sera saturé pour copier la pression sous-marine. Pour descendre dans l'eau, une sorte de petit ascenseur va les aider à descendre jusqu'à 120 mètres de profondeur. 

Grâce à ce dispositif, les plongeurs vont pouvoir rester dans l'eau plus longtemps et ainsi mener des expériences jusque-là inédites. "Jusqu'à présent on passait 10, 20 ou 30 minutes maximum au fond de l'eau pour 4 à 5 heures de décompression. C'était plutôt pénible et dangereux. Avec ce système-là on peut passer des heures et des heures au fond puisque qu'on ne remonte pas vraiment. Physiquement on remonte vers la station de vie, mais physiologiquement on remonte pas puisqu'on reste à la pression du fond"

"C'est une seule et même plongée qui dure 28 jours". Laurent Ballesta

Ce n'est pas la première fois que des hommes vont plonger si profondément,  mais ils seront les premiers à pouvoir y rester aussi longtemps. L'expédition va permettre de mieux connaître ces fonds sous marins.

"On va parcourir des hectares et des hectares le long de 300 km de littoral de Marseille à Monaco alors tous les espoirs qu'ils soient raisonnables ou utopiques sont permis, s'enthousiasme-t-il. Le but ça va être d'illustrer des espèces pour la première fois, des animaux qui n''ont jamais été photographiés avant. On peut aussi rêver un peu et peut-être découvrir des nouvelles espèces, il y en a encore en Méditerranée". 

C'est également l'espoir de plusieurs centre de recherches qui financent l'expédition. Le montant total, 2,7 millions d'euros est également financé par des sponsors

Vous pourrez suivre les aventures de l’expédition Gombessa 5 sur la page facebook de Laurent Ballesta.

Les quatre plongeurs vont se partager cinq mètres carrés pendant un mois - Aucun(e)
Les quatre plongeurs vont se partager cinq mètres carrés pendant un mois - Laurent Ballesta - Andromède Océanologie, GOMBESSA 5
Le sas de vie est fixé sur une platerforme flottante - Aucun(e)
Le sas de vie est fixé sur une platerforme flottante - Laurent Ballesta - Andromède Océanologie, GOMBESSA 5
Les plongeurs vont atteindre 120 mètres de profondeur grâce à cette tourelle - Aucun(e)
Les plongeurs vont atteindre 120 mètres de profondeur grâce à cette tourelle - Laurent Ballesta - Andromède Océanologie, GOMBESSA 5