Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

VIDÉO - 30 hectares d'épicéas sont en train d'être coupés dans la forêt de Bonsecours à cause du scolyte

-
Par , France Bleu Nord

L'insecte qui vide les épineux de leur sève et les assèche a pullulé cet automne à cause du réchauffement climatique, résultat l'ONF a du prendre la décision d'en couper 10 hectares cet hiver, ça n'a pas suffi du coup les 20 hectares sont abattus en ce moment.

Philippe Merlin, le responsable de l'unité Valenciennes Douai et Lille à l'ONF montre une écorce dévorée par le scolyte
Philippe Merlin, le responsable de l'unité Valenciennes Douai et Lille à l'ONF montre une écorce dévorée par le scolyte © Radio France - Rafaela Biry-Vicente

Condé-sur-l'Escaut, France

L'abatteuse une grosse machine verte a déjà bien grignoté la parcelle, le sol est jonché de branches d’épicéas toute sèches et d'épines toute rousses, les épineux qui sont encore debout sont tous secs. Les scolytes les ont véritablement dévoré du tronc à la cime

Un scolyte qui a creusé des galeries dans l'écorce d'un épicea - Radio France
Un scolyte qui a creusé des galeries dans l'écorce d'un épicea © Radio France - Rafaela Biry-Vicente

Sur l'écorce on découvre des dizaines de trous de la taille d'une tête d'épingle par lesquels sont entrés ces coléoptères noirs, en dessous des sortes de galeries creusées par les insectes qui pullulent regrette Philippe Merlin  le responsable de l'unité Valenciennes Douai et Lille à l'ONF.

Y'en a des centaines, voir des milliers par arbre,  une bête de 5 mm peut s'attaquer un arbre de plus de 30 m qui a une quarantaine d'années et il sèche très rapidement , cet arbre qui a été attaqué dans un mois  il est sec  !

Des risques d'incendie et pour les promeneurs

Une invasion due au réchauffement climatique, avec l'automne plutôt chaud, et l'hiver doux sans gel, ce ne sont pas 2, mais 3 générations qui sont nées. 

Et il y avait urgence à agir pour éviter les risques pour les promeneurs avec des chutes de branches ou d'arbres, et des risques d'incendie avec des arbres très secs, des épines à terre, d'autant plus que nos étés sont de plus en plus chauds

Le reportage de Rafaela Biry-Vicente

Les 20 hectares restants sont donc en train d'être coupés, l'opération va durer encore 2 semaines, une coupe massive assez rare assure Philippe Merlin.

Mais l'ONF veille à la régénération de la forêt, pendant 1 an l'office va laisser la nature faire, et en fonction il plantera des espèces plus locales que les épicéas comme des chênes Cécile qui devraient mieux résister au réchauffement climatique car ils supportent déjà mieux les étés secs.