Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement DOSSIER : Le GCO, grand contournement ouest de Strasbourg

5.000 personnes dans la rue contre le projet de contournement de Strasbourg

samedi 8 septembre 2018 à 19:57 Par Corinne Fugler, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass

Près de 5.000 personnes ont défilé ce samedi après-midi dans les rues de Strasbourg contre le GCO, le projet de grand contournement ouest de Strasbourg, et aussi pour le climat.

Tracteurs et manifestants se sont retrouvés place de la République, à Strasbourg
Tracteurs et manifestants se sont retrouvés place de la République, à Strasbourg © Radio France - Corinne FUGLER

Strasbourg, France

Près de 5.000 personnes opposées au projet de GCO, le grand contournement ouest de Strasbourg, ont défilé ce samedi 8 septembre dans la capitale alsacienne, riverains du tracé de cette future autoroute à péage de 24 km, Strasbourgeois, militants écologistes et agriculteurs de la Coordination rurale. Dans la manifestation, aussi, les hôtes de la  ZAD du Moulin, la "zone à défendre" installée à Kolbsheim, sur le tracé, qui restent aux aguets pour empêcher les déboisements annoncés dans le cadre des travaux. 

Des bonnets verts contre les bonnets rouges

Les manifestants portaient pour certains des bonnets verts, en réaction aux bonnets rouges bretons, les bonnets des adversaires de l'écotaxe, la taxe poids-lourds. Une mesure qui, en Alsace, devait décourager le trafic de transit.

Luc HUBER, maire de Pfettisheim, manifeste avec un bonnet vert

Une quarantaine de tracteurs se sont regroupés devant la préfecture à l'appel de la Coordination rurale  - Radio France
Une quarantaine de tracteurs se sont regroupés devant la préfecture à l'appel de la Coordination rurale © Radio France - Corinne Fugler

Une délégation d'élus a pris la tête du défilé, dont Alexandre Feltz, adjoint au maire de Strasbourg en charge de la santé publique et environnementale. Pour ce médecin, le GCO va nuire à la santé des Strasbourgeois et de leurs voisins: "on sait, quand on fait des études d'impact en (matière de) santé, que les grands espaces routiers, dans la campagne et dans les champs, vont aggraver l'état de santé. On voit bien que c'est une hérésie environnementale et aussi une hérésie autour des questions de santé."

Alexandre FELTZ, adjoint strasbourgeois en charge de la santé publique

Préserver les arbres

Alexandre Feltz, la députée "En Marche" Martine Wonner, ainsi que plusieurs élus locaux et représentants associatifs, ont été reçus dans l'après-midi par le préfet de région, Jean-Luc Marx. Lors de cet entretien, la délégation a demandé au préfet de différer les déboisements prévus sur le tracé du GCO tant que tous les recours déposés devant le tribunal administratif n'auront pas été examinés par les magistrats. Le préfet s'est engagé à relayer les remarques des élus et des associations de défense de la nature

Les cartes d'électeur à la poubelle

Jean-Luc Marx a signé il y a près de deux semaines les deux arrêtés qui autorisent le démarrage des travaux du GCO. Un feu vert donné malgré l'avis défavorable formulé par plusieurs instances d'experts, comme l'agence française de la biodiversité et le Conseil national de la protection de la nature. A la fin de la manifestation, en réaction, plusieurs dizaines de personnes ont d'ailleurs déchiré et jeté leur carte d'électeur dans une poubelle pour protester contre le peu de cas qui a été fait de leur opinion. 

Des manifestants qui défilent bouche masquée, pour symboliser les citoyens privés de parole

Un sitting devant l'opéra, tout près de l'hôtel du préfet  - Radio France
Un sitting devant l'opéra, tout près de l'hôtel du préfet © Radio France - Corinne Fugler