Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

66 éoliennes en projet dans une dizaine de communes en Creuse

mercredi 5 avril 2017 à 12:44 Par Audrey Tison, France Bleu Creuse

Des promoteurs ont lancé des projets aux quatre coins de la Creuse, et souvent cela crée un 'vent de fronde' chez les riverains. On fait le point sur ce qui est réellement en cours..

19 éoliennes fonctionnent déjà en Creuse - photo d'illustration
19 éoliennes fonctionnent déjà en Creuse - photo d'illustration © Maxppp - Yang Jingzhong

Actuellement, 19 éoliennes sont déjà en fonctionnement en Creuse, sur les communes Chambonchard, Bussière-Saint-georges/Saint-Marien et La Souterraine/Saint-Agnant-de-Versillat. Ce sont pas moins de 66 éoliennes supplémentaires qui sont envisagées dans 11 secteurs différents. Quatre projets sont plus avancées que les autres, ils ont déjà obtenu toutes les autorisations (permis de construire, feu vert de la direction régional de l'environnement et de l'aménagement, enquête publique..) mais les éoliennes n'ont pas encore été érigées, souvent parce que des opposants multiplient les recours juridiques. Sont donc en attente : 5 éoliennes au Chauchet et Saint-Priest, 8 éoliennes entre Viersat et Quinssaine dans l'Allier, plus à l'Ouest 4 éoliennes entre Saint-Sébastien et La-Chapelle-Baloue, et non loin de là 10 éoliennes entre Saint-Sébastien et Azérables, sans doute le projet le plus proche de la concrétisation.

A celà s'ajoute 7 projets qui sont 'en cours d'instruction'. Des dossiers ont été déposés par des entreprises privées afin d'obtenir les autorisations de l'Etat : sur les Monts de Guéret entre Sainte-Feyre et Lépinas, à Anzeme, à Saint-Fiel, ainsi que les projets (déposés en décembre dernier) de Glénic, Saint-Sulpice-le-Guérétois, Saint-Hilaire-la Plaine et Janaillat/Saint-Dizier-Leyrenne. Certains de ces projets ont déjà franchi la première étape : le permis de construire validé par le préfet, le rôle du Maire de la commune n'étant que de vérifier si le permis est conforme avec le PLU.

En moyenne, un dossier met une dizaine d'années à aboutir, entre les premiers contacts pris avec la mairie et la construction des éoliennes. Une fois le permis de construire validé, il y a de nombreuses autorisations à obtenir de la part des services de l'Etat (ICPE, par les services de la DREAL). Ensuite, tous ces projets doivent faire l'objet d'une enquête publique, la population peut alors donner son avis au Commissaire enquêteur (mais l'avis des habitants n'est que consultatif), la Commission départementale 'Nature, paysage et site' est aussi consultée, avant le feu vert final du préfet. Ce dernier peut imposer des obligations pour la réalisation du projet (éloignement supplémentaire, mesures pour limiter le bruit..) Le décideur reste donc la préfecture qui représente l'Etat. La municipalité n'a pas de droit de veto lorsqu'il s'agit d'installations sur des terrains privés (c'est le plus souvent le cas).

Les voisins ont découvert par hasard des micros sur leur terrain, c'étaient des mesures pour un projet d'éoliennes, en cours depuis un an et demi," dénonce Fabien Glemet, à la tête des riverains en colère à Saint-Fiel. Réponse du Maire : "Rien n'a été caché, l'autorisation pour le permis de construire n'est qu'un acte administratif, je fais confiance aux services de l'Etat pour évaluer le projet".

Très souvent, des recours en justice sont lancés par des riverains qui refusent de voir des éoliennes se construire à 500 mètres de leur maison (distance minimum légale).C'est le cas notamment pour les deux projets de Saint-Sébastien et au Chauchet. Quand le projet n'est pas encore autorisé, les habitants commencent par s'unir en association, comme à Anzême avec l'AQVA, ou plus récemment à Saint-Fiel avec l'Association de défense du pays Guérétois. Les projets étant nombreux autour de Guéret, les associations sont en contact et pourraient se fédérer pour mener une lutte commune. De son côté, l'Agglo a récemment réuni les maires pour les sensibiliser à la prolifération des projets et éviter qu'un petit territoire ne soit équipé de plusieurs dizaines d'éoliennes. Il est peu probable que l'ensemble des projets aboutisse.

Au moins deux autres projets sont à l'étude du côté de Ahun et de Chatelus-le-Marcheix, mais dans ces cas-là il n'y a aucun dossier déposé en préfecture.