Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Les ouvriers du tramway d'Avignon se battent contre la chaleur

mercredi 25 juillet 2018 à 20:06 Par Charlotte Lalanne-Labeyrie, France Bleu Vaucluse

Le mercure grimpe en Vaucluse. L'Enclave des papes est placée en vigilance orange à la canicule. Jusqu'à 36 degrès sont attendus ce jeudi. Une souffrance pour ceux qui travaillent dehors, comme sur le chantier du tramway à Avignon.

Sur le chantier du tram, avenue Saint-Ruf à Avignon
Sur le chantier du tram, avenue Saint-Ruf à Avignon © Radio France - Charlotte Lalanne

Avignon, France

La chaleur s'installe en Vaucluse. L'Enclave des papes est placée en vigilance orange à la canicule. Jusqu'à 36 degrés sont attendus ce jeudi. Difficile dans ces conditions de travailler dehors, notamment sur le chantier du tram à Avignon. Il est 10h30 du matin, avenue Saint-Ruf. Le thermomètre affiche déjà plus de 30 degrés. Sous le soleil, les ouvriers scient, assemblent, bétonnent, jamais loin d'une bouteille d'eau. "On boit 3 à 4 litres par personne en une matinée, commente Karim. Et on se met à l'ombre dès qu'on peut."

Une chaleur "impossible" pour cet autre ouvrier. "Il faudrait interdire de travailler dehors par cette température !" plaisante-t-il. Dans un coin, des glacières pour garder l'eau au frais, avec le coup de pouce de Kader, gérant du bar PMU en face du chantier. "Je leur propose des glaçons tous les matins pour leurs glacières et leurs bouteilles d'eau. Quand on les voit travailler par 40 degrés, c'est la moindre des choses", estime ce bistrotier.

Protège-nuques et glacières

Pour protéger au mieux ses travailleurs, l'entreprise Alstom est elle aussi vigilante, par exemple en décalant les horaires. "Les équipes commencent plus tôt le matin, à 7h30, pour finir à 14h30, explique la coordinatrice des travaux, en tournée quotidienne de contrôle. On propose aussi des aménagements sur le chantier : des protège-nuques que les ouvriers peuvent humidifier pour rester au frais, des glacières."   

Enfin il y a les pauses, plus régulières que d'habitude : 10 à 20 minutes d'arrêt obligatoire toutes les deux heures et à la moindre alerte. Pour l'heure aucun malaise n'est à déplorer sur le chantier.

Protège-nuques et bouteilles d'eau de rigueur pour résister au soleil de plomb sur le chantier du tram - Radio France
Protège-nuques et bouteilles d'eau de rigueur pour résister au soleil de plomb sur le chantier du tram © Radio France - Charlotte Lalanne