Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

A Bussière-Galant, plus de 200 personnes ont pu visiter la future maison de retraite pour éléphants

dimanche 26 août 2018 à 17:32 Par Delphine-Marion Boulle, France Bleu Limousin

A Bussière-Galant, la maison de retraite pour éléphants a ouvert ses portes au public ce weekend. L'occasion de faire découvrir l'avancée des travaux alors que les premiers éléphants sont attendus l'année prochaine. Près de 250 personnes sont venus découvrir les lieux ce weekend.

A Bussière-Galant la future maison de retraite pour éléphants, Elephant haven, a ouvert ses portes au public ce weekend
A Bussière-Galant la future maison de retraite pour éléphants, Elephant haven, a ouvert ses portes au public ce weekend © Radio France - Delphine-Marion Boulle

Bussière-Galant, France

A première vu cela ressemble à une ferme classique avec son foin rangé dans une grange, une petite cour de ferme, un bâtiment agricole mais un détail attire l’œil, la taille des infrastructures. Les boxs dans lesquels seront accueillis et soignés les pensionnaires mesurent près de 3 mètres de haut.  Il faut dire que cette maison de retraite est particulière, elle va accueillir trois éléphants dans les prochaines années, dix à terme. 

Le chantier avance lentement mais sûrement 

Pour le moment c'est encore en chantier. Sous le bâtiment agricole les boxs sont prêts à accueillir les retraités du cirque ou presque. "Il faut encore mettre le grillage autour puis il faut faire l'isolation" explique Sofie Goetghebeur, à l'origine du projet avec Tony Verhulst. Il faut également poser la clôture sur le terrain. Un terrain qui mesure pas moins de 28 hectares, mais dans un premier temps seuls 4 hectares seront utilisés pour les premiers pensionnaires. 

Le public a pu découvrir l'avancée des travaux et notamment les boxs où seront soignés les éléphants.  - Radio France
Le public a pu découvrir l'avancée des travaux et notamment les boxs où seront soignés les éléphants. © Radio France - Delphine-Marion Boulle

Un million d'euros déjà investi dans le chantier

Des travaux coûteux mais nécessaires pour la sécurité des pensionnaires. Près d'un million d'euros a déjà été investi dans l'ensemble. Si les bénévoles sont là, Sofie et Tony espèrent en revanche trouver des fonds rapidement pour poursuivre l'aventure "C'est l'objectif principal" déclare-t-elle, et c'est aussi l'objectif de ce weekend. "Cela permet aux gens de voir concrètement où en est le projet, de s'engager si ils le souhaitent, de participer un petit peu" explique-t-elle. A l'extérieur il est aussi possible d'acheter des petites statuettes d'éléphants, des t-shirts ou tout simplement de manger ou boire. Les sommes récoltées vont directement à l'association de Sofie et Tony "Elephant Haven". 

Les premiers pensionnaires disposeront de 4 hectares de terrain clôturés pour se reposer en toute sécurité  - Radio France
Les premiers pensionnaires disposeront de 4 hectares de terrain clôturés pour se reposer en toute sécurité © Radio France - Delphine-Marion Boulle

Ici ils ne pourront qu'aller mieux - Géraldine, une visiteuse 

"Ce sont des petits éléphants, j'en ai aussi achetés pour ma voisine, elle aussi suit de près le projet, elle va venir voir bientôt je pense" explique Géraldine. Venue visiter sa famille dans la région, la toulousaine a sauté sur l'occasion. "Cela fait deux ans que je suis ce projet. J'ai envie de dire "ENFIN" ! Quand on voit le traitement épouvantable des éléphants dans les cirques. C'est formidable _ici ils ne pourront qu'aller mieux_" explique-t-elle, enthousiaste, en espérant voir bientôt les premiers retraités. 

Car si les travaux avancent doucement et sûrement, les éléphants ne sont pas encore là."On espère pouvoir en accueillir dès l'an prochain" déclare Sofie. L'objectif désormais pour Tony, Sofie et les bénévoles ? Terminer l'isolation et le grillage des boxs et clôturer quatre hectares de terrain pour accueillir leurs premiers pensionnaires dans moins d'un an.