Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

A Châtellerault, la forêt domaniale souffre de la sécheresse

-
Par , France Bleu Poitou, France Bleu

Dans le Poitou, l'une des forêts les plus affectées par ce début d'été inédit est celle de Châtellerault. Plantée sur un sol sablonneux, l'eau s'y écoule facilement. Parmi les essences présentes ce sont les chênes pédonculés qui souffrent le plus. Les jeunes pousses pourraient ne pas passer l'hiver.

Sébastien Allo, de l'ONF au milieu de cette plantation de jeunes chênes pédonculés, particulièrement affaiblis par la sécheresse
Sébastien Allo, de l'ONF au milieu de cette plantation de jeunes chênes pédonculés, particulièrement affaiblis par la sécheresse © Radio France - Baudouin Calenge

Châtellerault, France

Vaste de 530 hectares, la forêt de Châtellerault est en pleine régénération. Comme sur cette parcelle de sept hectares où les techniciens de l'office national des forêts (ONF) ont planté cet hiver 17 000 jeunes chênes sessile. Entre le gel au mois de mai, la canicule de juin et la sécheresse qui se poursuit, ils sont en bien mauvais état

"Les feuilles sont toutes flétries et une bonne partie d'entre eux ne survivront pas" constate amèrement Sébastien Allo, responsable pour la Vienne de l'ONF. "Ç_a fait mal au cœur car il y a beaucoup d'énergie mis dans ces plantations et ça coûte de l'arge_nt", ajoute-t-il.

Des sécheresses à répétition 

Sur cette forêt l'un des arbres qui supporte le moins la sécheresse, c'est le chêne pédonculé. Or c'est l'une des principales essences qui y est plantée. La question va se poser de savoir si pour les futures plantations, il faudra encore planter ce type d'arbre. 

En tout cas, les sécheresses à répétition qui sévissent sur la région ont un effet sur les arbres adultes. Plusieurs d'entre eux ont des branches mortes et le manque d'eau les fragilise et les rend donc plus vulnérables aux insectes ou aux maladies.

Une vigilance de tous les instants

L'autre inquiétude à l'ONF, c'est le risque incendie. L'épisode de fortes chaleurs annoncée pour la semaine prochaine ne va pas arranger la situation. Selon l'indice de combustibilité calculé chaque jour par Météo France, les techniciens adaptent leur pratiques et s'il le faut interdisent toute activité mécanisée dans les forêts. Cet indice allie chaleur, humidité et vent. "_La chance aujourd'hui, explique Sébastien Allo, c'est qu'on est en juillet et donc les fougères qui forment les sous bois sont encore verte_s" ce qui minore le risque incendie.