Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

A Loches, les nuits seront désormais presque noires !

-
Par , France Bleu Touraine

Il fera nuit désormais la nuit à Loches, la ville comme d'autres dans le département a décidé d'éteindre l'éclairage public dans plusieurs quartiers entre minuit et 6 heures du matin ...

14 secteurs de Loches n'auront plus d'éclairage  la nuit  mais la Cité royale restera allumée
14 secteurs de Loches n'auront plus d'éclairage la nuit mais la Cité royale restera allumée - Ville de Loches

Loches, France

Dans le département ce sont aujourd'hui une trantaine de villes et villages qui tournent l'interrupteur vers minuit jusqu'à 5 ou 6 h le lendemain matin.

c'est écolo et économique

Dans la nuit prochaine du dimanche 1ier au lundi 2 octobre, à partir de minuit et jusqu'à 6h du matin, l'éclairage public sera coupé dans 14 secteurs de la ville. Une décision écologique inspirée du Grenelle de l'Environnement et économique comme dans toutes les autres villes du département qui ont choisi la nuit noire, il s'agit de faire plusieurs dizaines de milliers d'euros sur la facture d'électricité.

Depuis 2009, la ville du Sud-Touraine a investi près de 345 000 euros pour mettre son éclairage public aux normes et permettre de réaliser de substantielles économies en intégrant par exemple des variateurs d'intensité programmés à certaines heures de la nuit.

Loches s'est beaucoup inspiré de la ville de Chinon pour réaliser ce plan de réduction de l'éclairage. Il s'agit explique Chantal Jamin l'adjointe au maire de Loches en charge des services techniques, de réaliser ces économies sur le budget, de faire la part à l'écologie en luttant contre la pollution lumineuse nocturne mais pour l'instant pas question d'éteindre le cœur de ville et la Cité Royale pour des raisons essentiellement d'image de la ville ... même la nuit !

Cette coupure d'éclairage public représentera par an une économie de 25 000 euros sur la facture d'électricité de la ville de Loches.

Loches aurait pu aussi s'inspirer de Joué-lès-Tours, mais aussi plus près de Beaulieu-Lès-Loches ou Tauxigny ou encore Ballan-Miré qui a décidé d'éteindre les lumières depuis 2010.

Une nuit sans éclairage c'est bien aussi pour les animaux et les oiseaux

A Ballan-Miré, l'habitude est tellement prise d'éteindre les lampadaires la nuit que lorsqu'on interroge les habitants, ils paraissent surpris que ce soit encore un sujet d'actualité. Pour eux, l'absence d'éclairage public la nuit permet à cette commune de 8200 habitants entre l'agglomération de Tours et la campagne environnante, de retrouver une vraie vie nocturne avec fenêtres ouvertes en été, bruits des animaux de nuit, et étoiles en prime (la ville a été distinguée 2 fois par l'Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l'Environnement nocturnes)

Pas de sentiment d'insécurité ou de couvre-feu ...

Toutes les villes qui éteignent leur éclairage la nuit l'affirment, chiffres de la gendarmerie ou de la police en main : il n'y a pas de corrélation entre l'extinction de l'éclairage public la nuit et la hausse de l'insécurité. A Ballan-Miré, le nombre de cambriolages n'a cessé de diminuer pour être l'un des plus bas du département. Idem pour Sainte Maure de Touraine par exemple, où les gendarmes expliquent que ça faciliterait même les patrouilles pour repérer des situations suspectes.

A Ballan Miré, l'expérience est maintenant poussée plus loin avec l'installation dans l'une des impasses du centre-ville d'un éclairage intelligent : il s'allume lorsque vous avancez et s’éteint derrière vous. Il y a aussi le recâblage de toutes les horloges de commande des lampadaires pour éclairer à volonté soit le cœur de ville ou certaines rues en particulier et depuis 2010, les comptes sont plutôt bon sur la facture d'électricité comme l'explique Didier fortin adjoint au maire, plus de 30% sur la facture annuelle.

En plus d'éteindre la lumière la ville de Ballan-Miré a dépensé depuis 6 ans 75 000 euros par an pour mettre aux dernières normes l'éclairage publique avec notamment les fameuses ampoules LED

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu