Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

A Mardié, le village de Loire attire militants et curieux

-
Par , France Bleu Orléans

Depuis le week-end dernier, un village a émergé au milieu des champs du lieu-dit Latingy à Mardié. 1er objectif, s'opposer au projet de déviation de Jargeau et à la construction d'un pont sur la Loire pour désengorger la commune. Mais c'est loin d'être le seul sujet de discussion.

Installé en toute légalité, ce village se veut avant tout un lieu d'échange et de discussion plutôt que de contestation
Installé en toute légalité, ce village se veut avant tout un lieu d'échange et de discussion plutôt que de contestation © Radio France - Johan Gand

Mardié, France

A l'entrée du village, un accueil. Plusieurs personnes se relaient pour informer, discuter avec ceux qui découvrent ce village de Loire. Sur place, bien sûr, il y a des militants très sensibles aux causes écologistes mais aussi altermondialistes et anticapitalistes. Mais chaque jour, il y a aussi des curieux, qui viennent jeter un oeil à ce "village éphémère" et une oreille aux débats, discussions qui ne concernent pas que cette déviation. Le public est aussi varié avec des visiteurs de tous âges, habitants souvent à quelques kilomètres à la ronde, voire un peu plus loin.

Organisation collégiale

L'organisation est bien rôdée. Camping, toilettes sèches, coin cuisine. Les tâches sont partagées et les décisions aussi. Ainsi ce mercredi en début d'après-midi, tout le monde était rassemblé devant un tableau pour définir les tâches à faire, les répartir mais aussi faire un "tour de table" pour demander à chacun les thèmes qu'il souhaiterait voir aborder. Il est ainsi question de social, de société, évidemment d'écologie. Il y a des ateliers liés à la nature ou aussi pour apprendre à fabriquer des choses pour le village avec ce que les participants ont sous la main. Ainsi le "dôme" de l'accueil a été confectionnée en bambou et en ficelle et est complètement rétractable. Les règles du village sont aussi affichées à l'entrée : interdiction de fumer (sauf dans les endroits prévus) à cause du risque incendie, interdiction de faire des photos, camp autogéré, etc...Un endroit qui se veut ouvert à tous, à toutes les opinions, et même à "ceux qui sont pour le pont, pour essayer de leur faire entendre, que face aux nuisances qu'ils subissent (circulation) le projet de pont et de déviation sont une fausse solution".

Elan de sympathie et de solidarité

Evidemment cette présence et l'opposition des participants au projet de déviation ne fait pas l'unanimité. Certaines pancartes installées pour indiquer le village de Loire ont donc été taguées ou dégradées. Mais à l'inverse, le village reçoit aussi pas mal de soutien. Aide matérielle, coups de main et même nourriture sont souvent proposés. Ce mercredi, par exemple, un maraicher bio installé à proximité est venu proposer aux "villageois" de venir se servir en haricots, qu'il avait en surplus.

Le pont pour le jour férié

Ce jeudi 15 août, la journée est entièrement consacrée à la question du pont et de la déviation. Dès 10H des discussions, des débats auront lieu avec plusieurs intervenants. Chacun est invité à venir participer. Le village est en place jusque dimanche. Ce jour-là une assemblée générale est prévue pour faire le point sur les doléances recueillies dans le cahier mis à disposition à l'accueil et puis il y aura aussi une décision sur l'avenir de ce village de Loire.