Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

À Montargis aussi, un collectif veut défendre les platanes

dimanche 16 septembre 2018 à 17:27 Par Cyrille Ardaud, France Bleu Orléans

Il n'y a pas qu'à Gien que les platanes doivent être défendus ! À Montargis, un projet de la mairie prévoit de peut-être couper 35 de ces arbres. Une toute jeune association dit non à l'abattage.

Jeunes et moins jeunes sont invités à rejoindre l'association pour défendre les platanes de Montargis
Jeunes et moins jeunes sont invités à rejoindre l'association pour défendre les platanes de Montargis © Radio France - Cyrille Ardaud

Montargis, France

Le groupement de citoyens "Sauvons les platanes de Gien" a tout juste un an, et à Montargis, un mouvement similaire vient de voir le jour. Dans le centre-ville de la Venise du Gâtinais, sur le boulevard des Belles-Manières, les jours de trente-cinq platanes centenaires sont peut-être comptés

Deux alignements soit trente-cinq platanes pourraient disparaître du centre-ville de Montargis - Radio France
Deux alignements soit trente-cinq platanes pourraient disparaître du centre-ville de Montargis © Radio France - Cyrille Ardaud

Selon la mairie, ces deux alignements d'arbres seraient mal portants, et la municipalité a pour idée de réaménager le quartier. Tout ou partie des platanes pourraient être abattus dans quelques mois ou années pour laisser plus de place au stationnement. Mais pour le moment il n'y a encore aucune décision officielle.

Mieux vaut trop tôt que trop tard

Tout comme à Gien, des habitants de Montargis se mobilisent. Une association, "Sauvons les platanes des Belles Manières", a été créée ce dimanche. Dans la foulée, un rassemblement était organisé pour faire signer une pétition et trouver des membres prêts à s'engager

Car pour Gilles Ducoudré, un libraire montargois à l'origine de l'association, il vaut mieux se mobiliser trop tôt que trop tard : "Nous prenons les devants. Je préfère de loin avoir des arbres que des voitures. Je préfère promouvoir la vie et la sauvegarde de l'environnement que faire la promotion des automobiles."

"C'est du terrorisme écologique"

La bataille a débuté il y a déjà plusieurs semaines sur les réseaux sociaux. Gilles Ducoudré alerte sur le possible abattage des arbres. Il est extrêmement remonté contre ce projet : "On a intérêt à se battre face à des élus qui sont des terroristes écologiques. Faire disparaître d'un seul coup de tronçonneuse un ou deux alignements de platanes , c'est du terrorisme !"

Une mobilisation une fois par mois

L'association a été constituée afin de fournir un cadre légal aux citoyens-militants. Il sera bien utile car des actions en justices pourront être menées. Mais la bataille a remporter, c'est aussi celle de l'opinion détaille Gilles Ducoudré : "Tous les mois on va faire une manifestation un peu festive autour des arbres."

À droite, Gilles Ducoudré, à l'origine de l'association. - Radio France
À droite, Gilles Ducoudré, à l'origine de l'association. © Radio France - Cyrille Ardaud

Drifa, une Montargoise est très emballée. Elle n'a pas hésité à signer la pétition : "Les quelques arbres du centre-ville apportent ce côté très agréable et très naturel. Vous voyez, il y a des bancs tout le long. Ça permet de se balader et ça emmène de la fraîcheur. C'est ce qu'il faut maintenir." 

"On ne pouvait pas rester insensible"

Dans son combat, la toute jeune association n'est pas seule. Elle s'est d'ores et déjà liée avec le groupement de citoyens de Gien, qui a beaucoup à apporter. Pascale Amadou en est la coordinatrice : "Des conseils, des pistes, les écueils à éviter, les erreurs à ne pas commettre, être très vigilant d'un point de vue administratif..." Et si celle qui est devenue l'une des principales opposantes à l’abattage des platanes giennois s'est mobilisée, ce n'est pas un hasard : "On ne pouvait pas rester insensible alors que des platanes risquent d'être détruits à quarante kilomètres de chez nous. En plus, j'ai grandi à Montargis, je me cachais derrière ces platanes quand j'étais petite. Sur ce boulevard il y a toujours deux maisons qui appartiennent à la famille."

L'association "Sauvons les platanes des Belles Manières" souhaiterait à terme, défendre tous les arbres de la région Centre Val de Loire. Vous pouvez retrouver toutes les informations et les prochaines mobilisations sur sa page Facebook.

Réécoutez le reportage de France Bleu Orléans