Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Savoie : à Moutiers, les chasses d'eau partent dans l'Isère

lundi 6 août 2018 à 6:35 Par Solène Cressant, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu

Une partie des eaux usées de Moutiers, en Savoie, partent dans la rivière Isère, la mairie s'en est rendue compte il y a un mois après l'expertise d'un cabinet spécialisé. La rive droite de la commune est concernée soit près de 1.000 personnes.

Les tuyaux sont abîmés, cassés, les raccordements défectueux depuis de nombreuses années
Les tuyaux sont abîmés, cassés, les raccordements défectueux depuis de nombreuses années © Radio France - Solène Cressant

Moutiers, France

La mairie a appris la mauvaise nouvelle au début du mois de Juillet, lorsqu'un cabinet d'étude a mené des expertises poussées. Le syndicats des Dorons constatait des incohérences entre ce qui arrivait à la station d'épuration et le volume réel des eaux usées de la commune. Les tuyaux sont dégradés, cassés, les raccordements mal faits, tout le schéma d'assainissement est à revoir. 

1.000 habitants concernés 

Une partie de la rive droite de Moutiers est concernée, cela représente près de 1.000 habitants. Jocelyne, habite près de la gare, elle ne pensait pas devenir une pollueuse en faisant sa vaisselle ou en allant aux toilettes ! "On n'en veut plus des pollueurs, on fait attention et on ne veut pas être pollueur ! Encore quelque chose qui ne va pas..." soupire-t-elle. 

1.000 habitants, surtout sur la rive droite de Moutiers, sont pollueurs sans le savoir - Aucun(e)
1.000 habitants, surtout sur la rive droite de Moutiers, sont pollueurs sans le savoir - Mairie de Moutiers

Moutiers là-dessous c'est atroce, il y a même des rats près de l'Isère on en voit souvent - Serge gérant de la pizzeria La Chaumière

Rien d'étonnant en revanche pour Serge gérant d'une pizzeria en face de la gare, de vieilles canalisations passent sous le trottoir devant son restaurant "quand il pleut et qu'il y a un trop plein, nos caves sont inondées par cette vieille canalisation on est obligé de pomper et ce sont des déchets humains, pas de l'eau ! Moutiers là-dessous c'est atroce ! d'ailleurs il y a des rats près de l'Isère on en voit souvent...". Depuis des années, les habitants de Moutiers paient pourtant les services de la station d'épuration.

Plus d'un million d'euros de travaux

"On est abasourdi" dit le maire Fabrice Panneckouke, il se demande pourquoi le maire précédent ne l'a pas tenu au courant, selon lui il était au courant depuis 2008. "La situation nous précédait, on n'est pas responsable. Le constat est accablant, car dans les toutes prochaines années, on va devoir engager plus d'un million d'euros, mais on ne pourra pas consacrer tout notre budget à l'assainissement". 

Quand vous raccordez votre tuyau, tout va bien ! mais c'est plus loin, au bout, que le tuyau ne va pas à la station d'épuration mais directement dans l'Isère  - Fabrice Panneckouke maire de Moutiers

Le montant des travaux s'élève à plus d'un million d'euros, la commune va demander de l'aide à l'Etat et engager un plan pluriannuel d'investissement. "Si on l'avait appris plus tôt, en début de mandat, on aurait organisé les choses autrement et à la fin du mandat, le problème aurait pu être en partie réglé."

Tuyaux defectueux - Aucun(e)
Tuyaux defectueux - Mairie de Moutiers

"Quand vous regardez en surface, tout va bien" explique le maire Fabrice Panneckouke, "quand vous venez raccorder votre tuyau, il est bien raccordé ! Sauf que le bout, plus loin, il ne va pas à la station d'épuration, il va directement dans l'Isère...."

Les travaux devraient être engagés dès 2019.