Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

A Pernand-Vergelesses, les viticulteurs se préparent à brûler des bottes de paille pour lutter contre le gel

vendredi 12 avril 2019 à 19:25 Par Stéphanie Perenon, France Bleu Bourgogne et France Bleu

Les températures vont chuter ce weekend et dans les vignes on craint le gel ! A Pernand-Vergelesses, pour la première fois, les vignerons vont agir collectivement et brûler des bottes de paille pour lutter contre le gel.

Françoise Jeanniard, viticultrice et présidente de l'ODG de Pernand-Vergelesses.
Françoise Jeanniard, viticultrice et présidente de l'ODG de Pernand-Vergelesses. © Radio France - Stéphanie Perenon

Pernand-Vergelesses, France

L'épisode de gel subi par les vignerons en Bourgogne en avril 2016 est encore dans toutes les têtes, alors les viticulteurs se préparent. A Pernand-Vergelesses, les vignerons ont décidé de brûler des bottes de paille pour lutter contre le gel. C'est la première fois qu'ils vont le faire de manière collective, par l'intermédiaire de l'Organisme de défense et de gestion (ODG) du village. L'ODG a réussi à acheter 16 tonnes de paille, en provenance de la vallée de la Saône, et ce sont quelques 70 feux qui doivent être allumés dans les vignes, dans la nuit de samedi à dimanche.

Les ballots de pailles seront distribués sur des points stratégiques, décidés collectivement par les viticulteurs de Pernand-Vergelesses. - Radio France
Les ballots de pailles seront distribués sur des points stratégiques, décidés collectivement par les viticulteurs de Pernand-Vergelesses. © Radio France - Stéphanie Perenon

Objectif : créer un écran de fumée 

"On va allumer 70 feux et on compte qu'il nous faut deux personnes pour gérer deux feux pour surveiller que ça ne s'éteint pas, mais aussi pour mouiller la paille car le but c'est de la faire tenir jusqu'au lever du jour" explique Françoise Arpaillanges, viticultrice et présidente de l'ODG. "L'idée c'est de créer un écran de fumée pour empêcher la chaleur du sol de s'en aller et aussi pour éviter que les rayons du soleil levant qui sont très agressifs, brûlent prématurément la végétation et la pousse de la vigne."

70 feux vont donc être allumés dans les vignes et rien n'a été laissé au hasard.. reportage de Stéphanie Perenon

Une action très encadrée 

"Des feux qu'il va falloir surveiller en permanence" poursuit la viticultrice, "tout a été validé par le préfet, on a dû présenter des plans très précis pour des questions de sécurité." La mairie de Pernand-Vergelesses a ainsi été avertie pour prévenir l'ensemble des habitants, "pour qu'ils ne s'affolent pas en voyant ces fumées, ce n'est pas un incendie mais de la fumée qu'on aura produit volontairement" précise la président de l'ODG. Et des messages seront également affichés sur les autoroutes proches. 

C'est pour sauver notre récolte qu'on fait ça mais aussi pour l'économie de toute une région - Françoise Arpaillanges, présidente de l'ODG de Pernand-Vergelesses

La facture pour protéger ces parcelles est élevée rappelle Françoise Arpaillanges, elle est de 3200 euros TTC pour l'achat de la paille. Une somme prise en charge par les cotisations des viticulteurs via l'ODG. "On s'en passerait bien mais c'est pour sauver notre récolte qu'on fait ça, mais aussi l'économie de la région."

Françoise Arpaillanges, présidente de l'ODG de Pernand-Vergelesses et viticultrice

A la question : est-ce que c'est efficace, Françoise Arpaillanges, répond qu'on le saura à la fin du weekend, "on espère que ça fera effet, mais si on ne fait rien on ne saura jamais si c'est efficace ou pas!" La dernière inconnue pour le moment, c'est l'heure à laquelle les viticulteurs vont commencer ces feux. "A priori, il va faire froid très tôt dans la nuit et donc il ne faudra pas se tromper. Si on commence trop tard, cela ne servira à rien et cela aura gelé. Au départ on pensait se rassembler vers 5 heures du matin mais je pense qu'il faudra qu'on change notre heure de rendez-vous. "