Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

A Rennes, les kayakistes privés d'entrainement à cause des plantes invasives dans la Vilaine

-
Par , France Bleu Armorique

Avec les fortes chaleurs de ces derniers jours, entre Cesson- Sévigné et Rennes, la Vilaine est totalement colonisée par les plantes invasives, ce qui inquiètent les kayakistes du pays de Rennes. Leur saison estivale est gâchée.

Les kayakistes des clubs de Rennes sont inquiets pour leur saison estivale
Les kayakistes des clubs de Rennes sont inquiets pour leur saison estivale © Radio France - Céline Guétaz

Rennes, France

"On dirait qu'on pose nos kayaks sur un lit de végétation, une vraie bouillie, on ne peut pas pagayer correctement" Samuel Le Déan est membre du Kayak Club de Rennes. Depuis quelques jours, il constate que la Vilaine est couverte de plantes invasives. "On pourrait même marcher sur l'eau. Quand on pagaie, les plantes s'accrochent à notre pagaie, et elles nous retombent dessus, c'est poisseux." Cette plante, la même qui pousse dans les aquariums colonise les rivières d'Europe. Elle pousse au fond de l'eau dans les sédiments et se développe particulièrement quand il fait chaud, dans une eau à 15 degrés, où il y a peu de courant. "Pour cette plante, les conditions sont idéales, pour nous, la saison est gâchée" estime Guillaume Maillot, membre du club de kayak. Impossible dans ces conditions de s'entraîner sur l'eau dans ce secteur, plaine de Baud, Difficile aussi de louer des embarcations. 

L'an dernier, on a fauché 4 hectares de plantes invasives, en amont, à Cesson-Sévigné - élu de rennes métropole

Se débarrasser de ces plantes n'est pas simple. L'an dernier, le même phénomène avait été constaté à Cesson-Sévigné. Une opération de fauchage a eu lieu, mais elle est coûteuse "on a dû débourser 25.000 euros pour 4 hectares fauchés " explique Pascal Hervé, l'élu en charge du dossier à Rennes Métropole, et on n'est pas sûr que ce fauchage n'encourage pas la prolifération". L'élu estime qu'il faut aujourd'hui faire appel à des scientifiques pour trouver des solutions à plus long terme. Ce mercredi, les élus de la métropole rennaise, des représentants des activités nautiques locales et de la fédération de pêche d'Ille-et-Vilaine vont se réunir pour discuter de ces solutions.