Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

A Saint-Étienne, des centaines de personnes se rassemblent pour le climat devant la gare de Châteaucreux

samedi 8 décembre 2018 à 12:31 Par Octavie Couchard et Alexandre Vau, France Bleu Saint-Étienne Loire

En marge des manifestations des gilets jaunes dans la Loire, des centaines de personnes se sont rassemblées devant la gare de Châteaucreux à Saint-Étienne. Un rassemblement pacifique pour éviter des débordements.

Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées devant la gare de Saint-Étienne.
Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées devant la gare de Saint-Étienne. © Radio France - Alexandre Vau

Saint-Étienne, France

Ils étaient un peu plusieurs centaines devant la gare de Châteaucreux dès 10 heures ce samedi 8 décembre. Au lieu de faire une marche, comme il était prévu, les manifestants ont choisi de se rassembler simplement devant la gare pour alerter sur le climat, et pour éviter les interactions avec les gilets jaunes. 

Par ce rassemblement pour le climat, les manifestants veulent souligner la nécessité d'agir pour préserver la planète et lutter contre l réchauffement climatique, mais aussi repenser au mieux la transition énergétique. 

Marie-Jo était ce matin sur le parvis de la gare : "Le climat c'est l'urgence absolue, des scientifiques disent que parti comme on est c'est un réchauffement de 4 degrés qui s'annonce", explique-t-elle, inquiète. Elle se dit agréablement surprise du nombre de personne rassemblées ce matin. Cette retraité de l'éducation nationale se dit sensible aux changements climatiques : "J'ai une sensibilité particulière qui va vivre dans le monde, il y a urgence".