Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

A Saint-Médard-la-Rochette, des habitants se mobilisent contre un projet de coupes rases

-
Par , France Bleu Creuse

A Saint-Médard-la-Rochette, l'entretien de plusieurs bois de section anime toutes les conversations. Dans un projet conçu avec l'ONF, la mairie prévoit notamment des coupes rases. Pour certains habitants c'est une aberration : ils s'organisent pour proposer un contre-projet.

La commune de Saint-Médard-la-Rochette est secouée par un vent de contestation : pas de coupes rases dans ses biens de section !
La commune de Saint-Médard-la-Rochette est secouée par un vent de contestation : pas de coupes rases dans ses biens de section ! © Radio France - Céline Autin

Saint-Médard-la-Rochette, France

Tout commence par une banale sortie en forêt : "quand soudain on tombe sur des marquages, sur les troncs d'arbres qu'on connaît bien. C'est un choc", témoigne un habitant de Saint-Médard-la-Rochette. Ces marques ont été tracées par l'ONF (Office National des Forêts), notamment pour signaler les arbres à abattre, dans des bois de section. Alertés, certains habitants découvrent le projet d'aménagement de la mairie et de l'ONF, qui comprend une partie en coupes rases. Aujourd'hui ils se mobilisent contre ce plan prévu pour septembre.

Plusieurs points de crispation

Les bois de section appartiennent en effet à tous les habitants de la commune de Saint-Médard-la-Rochette. Mais comme tient à le rappeler le maire, Olivier Sebenne, "depuis 2013, ils sont gérés et entretenus par la mairie. Et nous parlons du plan d'entretien en conseil municipal depuis 2016." Pour autant, les habitants hostiles à ce projet dénoncent d'abord la manière dont ils en ont pris connaissance  : "On n'a pas été mis au courant, explique Vincent. La commune est très étirée, on ne passe pas tout les jours surveiller le maire et regarder les panneaux d'affichage."

"Je trouve que c'est une vision trop financière des choses"

Deuxième point de crispation :  le contenu des aménagements prévus, à savoir une partie de coupes rases de feuillus, afin de pouvoir replanter en résineux (douglas, pins). Une vraie pierre d'achoppement selon Jean-Claude : "Je trouve que c'est une vision trop financière des choses. On doit respecter ce que la nature a fait, même si les arbres existants sont petits et rachitiques comme on a pu le dire." Vincent accuse lui "une logique productiviste sans aucun respect pour l'environnement."

De son côté, le maire de Saint-Médard-la-Rochette défend le projet de l'ONF : "Il faut leur faire confiance. Une forêt plus jeune va mieux, et a un rôle plus efficace contre le dioxyde de carbone. "Douglas" n'est pas un gros mot, "gestion" n'est pas un gros mot, "aménagement" non plus." Le maire insiste sur les retombées économiques, à terme, des parcelles, et sur la nécessité d'entretenir des bois dont personne ne s'occupe.

Vers un début d'organisation des habitants

Sur ce point, les habitants reconnaissent leur part de responsabilité : "Personne ne nous a prévenu, quand on s'est installé, que ces bois étaient des biens de section, explique Vincent.Il n'y avait pas de syndicat des habitants. Maintenant qu'on le sait, on peut se mettre au travail !" Bien qu'arrivé récemment sur la commune, Jean-Claude approuve : "C'est notre responsabilité maintenant. Il faut trouver un compromis, et proposer d'autres pistes".

Une seconde proposition de l'ONF

Le maire Olivier Sebenne se dit ouvert à la discussion, "mais il y a un temps pour tout. Le conseil municipal, élu, vient de passer déjà trois ans sur le projet, pourquoi attendre ?"  Suite au tollé provoqué par le premier projet d'aménagement, l'ONF a fait une seconde proposition.

C'est à partir de cette base que les habitants devront faire des contre-propositions, pour l'instant aussi vagues que nombreuses. Dès à présent, ils comptent se constituer en association afin de parler d'une seule voix pour se faire entendre du maire et de l'ONF. Le rendez-vous est fixé au mercredi 10 juillet, 18h, à la mairie de Saint-Médard-la-Rochette.