Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

A Sarlat, les pruniers de l'avenue du général de Gaulle, malades, ont été abattus

jeudi 29 novembre 2018 à 4:58 Par Antoine Balandra, France Bleu Périgord

Les pruniers-cerises de l'avenue du général de Gaulle à Sarlat ont vécu. Après près de 70 ans de présence, ils ont été abattus et les souches broyées. Il faut dire que les 38 arbres étaient tous malades d'un champignon

Broyage des souches à Sarlat
Broyage des souches à Sarlat © Radio France - Antoine Balandra

Sarlat

C'est une opération qui va changer le paysage habituel des habitants de Sarlat. 38 arbres ont en effet été abattus il y a quelques jours sur l'avenue du Général de Gaulle, à hauteur du cimetière.

Des prunus cerasifera... Autrement dit, des pruniers-cerise, tous contaminés par un champignon, le félin.

Christophe Duru responsable espaces verts ville de Sarlat :

"Il y a eu un diagnostic sur les prunus, et on a constaté la présence d'un champignon, le félin, nocif contre les arbres et sans traitement possible. Donc on a coupé les arbres, et broyé les souches et on va replanter des prunus plus jeunes" dit le responsable

Au total, 39 prunus cerasifera vont donc être replantés, au même endroit. Dans quelques années, la rue retrouvera donc le même aspect qu'auparavant. Ces opérations d'entretien dans Sarlat sont indispensables explique Christophe Duru :

"On a un patrimoine arboré assez vieux avec des arbres qui peuvent être malades, et vulnérables aussi aux incivilités, notamment les feux de poubelle" explique Christophe Duru

Cette semaine, les souches de l'avenue du général de Gaulle ont finalement été broyées. Tout devrait être terminé d'ici fin novembre. Les travaux auront coût environ 6 mille euros.