Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

À Toulouse, 20.000 tonnes de déchets provenant de Corse seront traités à partir de l'an prochain

jeudi 11 octobre 2018 à 3:32 Par Marius Delaunay, France Bleu Occitanie

Le Syvadec, l'organisme qui gère les déchets en Corse ne peut plus traiter tous les déchets de l'île. L'usine d'incinération Veolia à Toulouse s'est portée volontaire pour en accueillir une partie d'ici l'année prochaine.

20 000 tonnes de déchets corses devraient être traités chaque année à Toulouse.
20 000 tonnes de déchets corses devraient être traités chaque année à Toulouse. © Maxppp - Photo PQR/Le Progrès

Toulouse, France

L'usine d'incinération de Véolia à Toulouse accepte de traiter 20 000 déchets chaque année en provenance de Corse Le Syvadec, l'organisme en charge des déchets sur l'île, a retenu l'offre toulousaine fin septembre. Le contrat devrait commencer à partir de l'année prochaine. Il s'agit d'ordures ménagères, qui seront amenées par bateau jusqu'à Marseille puis acheminées en camions jusqu'au site d'incinération, où elles seront incinérées et recyclées.  

Une surcharge de déchets

Il n'existe que deux centres de stockage en Corse, devenus trop obsolètes pour accueillir tous les déchets de l'île. Il n'y a pas non plus d'incinérateur. Deux nouveaux centres de tri devraient voir le jour d'ici quelques années, mais d'ici-là, la seule solution pour le Syvadec est d'exporter une partie de ces déchets ailleurs en France. Toulouse fait partie des quatre sites retenus pour accueillir les ordures ménagères corses, avec le site du Vigeant en Poitou-Charentes, celui de Nîmes et celui de Perpignan.

Une solution temporaire

L'usine Véolia de Toulouse accueillera les déchets jusqu'à 2021, voire 2022, le temps que les travaux des nouveaux sites de tri voient le jour en Corse. "Il s'agit d'une solution temporaire, affirme Jean-François Réseau, directeur Véolia pour le recyclage et la valorisation des déchets en Occitanie. Et ça ne nous pose aucun problème de stockage, nous pouvons accueillir jusqu'à 285 000 tonnes sur le site. Ça ne change rien pour nous. Il s'agissait également de faire preuve de solidarité avec la Corse."