Climat – Environnement

A31 bis : un projet indispensable ou superflu?

Par François Pelleray, France Bleu Lorraine Nord mardi 14 avril 2015 à 17:32

L'A31 vue du ciel
L'A31 vue du ciel © Radio France - Thomas Jeangeorge

L'A 31 bis n'est encore qu'un projet mais le débat s'ouvre officiellement maintenant. L'enquête publique va durer jusqu'au 13 juillet. La première réunion en Moselle se tiendra jeudi soir au parc des expositions de Metz à 19 heures.

L'idée est d'élargir à deux fois trois voies l'A31 et de créer des tronçons pour contourner Thionville et Nancy . Parce qu'aujourd'hui, 500 000 véhicules empruntent l'A 31 chaque jour sur tout le tracé, et ils sont 100 000 rien qu'aux heures de pointe, entre Metz et le Luxembourg. Par ailleurs, entre Thionville et la frontière luxembourgeoise, le trafic a explosé de 56% ces 15 dernières années.

> Le site du débat public <<<

Que pensent les professionnels de la route de ce projet ? Le premier mot qui vient à la bouche de Patrice Marinangeli quand on lui dit A31, c'est : « danger  ». Patrice est dépanneur automobile agréé, mais pas forcément pro route. Déjà, plutôt que d'engager de gros travaux, il estime qu'on pourrait prendre des décisions comme « dévier les camions sur la rocade de Metz, cela soulagerait la traversée de la capitale mosellane  ».

Dossier | Une nouvelle A31 ?

A31 bis carte

 

Les camions sont toujours plus nombreux. Mais aux yeux de Michel, un routier alsacien, ce ne sont pas eux les plus dangereux. « Les voitures qui déboitent et s’insèrent dans un espace de seulement 20 mètres entre deux camions sont très dangereuses. Les automobilistes ne se rendent pas compte des conséquences si ça ne passe pas  ».

Des péages ne sont pas exclus

L’idée d'installer des péages n'est pas exclue. Les routiers comme Michel feraient tout pour les éviter, quitte à engorger les villages. En revanche, les frontaliers ne sont pas forcément contre . Si cela leur permet d’arriver plus vite au travail, alors ils seraient d’accord pour payer, c’est ce qui ressort d’une petit sondage réalisé par le site www.lesfrontaliers.lu , la moitié des frontaliers qui ont répondu ont dit plutôt oui à un péage ou une vignette.

A31 bis SON frontaliers