Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Abandon de l'écotaxe: Alsace Nature demande réparation à l'Etat

mercredi 5 octobre 2016 à 7:33 Par Maud Czaja et Aurélie Locquet, France Bleu Alsace

La fédération Alsace Nature réclame 27 800 euros au gouvernement qui a suspendu la mise en oeuvre de la taxe poids lourds.

Les portiques écotaxe avaient déjà été installés en Alsace
Les portiques écotaxe avaient déjà été installés en Alsace © Maxppp - .

Alsace Nature ne décolère pas. A l'occasion d'un colloque sur la qualité de l'air organisé mardi 4 octobre par le Conseil de l'Europe à Strasbourg, la fédération alsacienne fait savoir qu'elle réclame 27 800 euros à l'Etat, soit 100 euros par jour de retard, depuis la suspension de la mise en oeuvre de la taxe poids lourds.

100 euros par jour de retard

"La loi sur cette taxe poids lourd n'a pas été officiellement abrogée donc en janvier 2016, nous avons demandé sa mise en oeuvre. Nous n'avons eu aucune réponse d'où ce recours en responsabilité contre l'Etat", explique Maurice Wintz, vice-président d'Alsace Nature sur France Bleu Alsace. Après deux années de négociations, l'écotaxe avait été abandonnée définitivement en octobre 2014 par le gouvernement. "Nous n'attendons évidemment pas de réponse positive à notre requête mais c'est un moyen de faire pression sur le gouvernement car nous considérons que cette taxe est une mesure qui va dans le bon sens, elle a un effet dissuasif sur le trafic des poids lourds et elle permet de dégager des moyens financiers en faveur des transports collectifs", poursuit Maurice Wintz "il faut agir à la source, ce n'est pas en déplaçant le trafic d'un endroit à un autre qu'on résoudra le problème, il faut réduire le trafic à l'échelle européenne!".

Alsace Nature se dit prête à engager un contentieux au niveau du Conseil d'Etat.