Climat – Environnement

Aéroport de Notre-Dame-des-Landes : un mercredi sous tension à Nantes

Par Mikaël Roparz, France Bleu Loire Océan et France Bleu mercredi 13 janvier 2016 à 8:51 Mis à jour le mercredi 13 janvier 2016 à 11:08

Manifestation des anti-aéroport à Nantes
Manifestation des anti-aéroport à Nantes © Maxppp

Le tribunal de Nantes examine la demande d'expulsion de 11 familles et quatre agriculteurs, des opposants historiques, qui résident sur la zone du futur aéroport. Une audience qui se tient alors que les anti-aéroport se mobilisent depuis plusieurs jours.

C'est la société Aéroports du Grand Ouest (AGO), filiale du groupe Vinci et concessionnaire du site qui demande leur expulsion immédiate assortie d'une astreinte journalière de 200 à 1.000 euros et d'une mise sous séquestre de leurs biens et cheptels s'ils n'obtempèrent pas. 

Cette audience devait se tenir entre les deux tours des élections régionales de décembre mais a été ajournée après la conclusion d'un accord entre le Parti socialiste et Europe Ecologie-Les Verts (EELV) sur la réalisation d'une "étude indépendante" sur l'optimisation de l'actuel aéroport de Nantes. La défaite du vice-président PS sortant Christophe Clergeau, battu par Bruno Retailleau (Les Républicains), a rendu caduc cet accord. Les opposants au projet réclament aujourd'hui au chef de l'Etat, François Hollande, une table ronde et la réalisation de cette même "étude indépendante".

Blocages et opérations escargot se sont multipliés

Les opposants à l'aéroport ont maintenu la pression mardi, en multipliant opérations escargot et blocages de routes près de Nantes,  et dans toute la région. Ils attendent un geste de François Hollande.

Opération escargot des anti-aéroport mardi  - Radio France
Opération escargot des anti-aéroport mardi © Radio France

En plus des blocages de routes, les manifestants ont aussi occupé mardi pendant plus de trois heures le hall de la sous-préfecture de Châteaubriant.

Les anti-aéroport ont aussi occupé mardi la préfecture de Châteaubriant - Maxppp
Les anti-aéroport ont aussi occupé mardi la préfecture de Châteaubriant © Maxppp

Les opposants se mobilisent également en Bretagne. A Rennes, Quimper et Brest notamment. 

Après les opérations escargot mardi matin sur le périphérique de Nantes, 19 conducteurs ont été interpellés pour entrave à la circulation puis placés en garde à vue et leurs véhicules conduits à la fourrière. Ces 19 personnes ont été relâchées en fin de journée et convoquées devant la justice pour le 24 février. Leurs voitures resteront en fourrière jusqu'à cette date.

Mardi, la maire de Nantes Johanna Rolland a demandé qu'une décision soit prise pour le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Elle en appelle directement au Président de la République.

Les opposants se sont rassemblés mercredi matin devant le tribunal de Nantes.

La secrétaire nationale d'EELV sera aussi sur place. Emmanuelle Cosse rappelera "son opposition ferme à ce projet d’aéroport archaïque, coûteux et inutile, et incohérent dans une France post-COP21". 

Partager sur :