Climat – Environnement

Clermont-Ferrand : un appareil dernier cri analyse l'origine de la pollution de l'air de l'agglomération

Par Claudie Hamon, France Bleu Pays d'Auvergne mardi 10 janvier 2017 à 6:00

Les capteurs atmosphériques de la station de Montferrand
Les capteurs atmosphériques de la station de Montferrand © Radio France - Claudie HAMON

L'agglomération clermontoise connaîtra bientôt la nature précise des particules fines émises dans l’air. Pendant le mois de décembre, Atmo Auvergne, l'Observatoire Physique du Globe et Clermont-Co ont installé un appareil très moderne d'analyse en temps réel dans une école de Montferrand.

Pour limiter le taux de particules fines dans l'air, il faut savoir d'où elles viennent. C'est la raison pour laquelle ATMO Auvergne-Rhône Alpes, l'Observatoire Physique du Globe et Clermont Co se sont dotés d'un capteur dernier cri. Appelé ACSM, il mesure en temps réel la composition chimique des particules fines. Installé depuis 2015 au sommet du Puy de Dôme, il est descendu pendant plus d'un mois à Montferrand, dans l'une des sept stations de mesure de la qualité de l'air d'Atmo Auvergne. L'appareil a ainsi pu analyser en temps réel les origines des émissions de polluants lors du pic du mois de décembre.

L'analyseur de particules fines appelé ACSM installé dans une école de Montferrand - Radio France
L'analyseur de particules fines appelé ACSM installé dans une école de Montferrand © Radio France - Claudie HAMON

Ces analyses affinent les indices journaliers de la qualité de l'air symbolisés par la girafe Atmo. L’indice ATMO existe en France depuis 1995. Conçu à l’initiative du Ministère de l’aménagement du territoire et de l’environnement, l'indicateur journalier de la qualité de l'air est obligatoire pour les agglomérations supérieures à 100 000 habitants.

Les TEOM de la station de Montferrand donnent un indice journalier de la qualité de l'air affiché en couleur sur les girafes ATMO - Radio France
Les TEOM de la station de Montferrand donnent un indice journalier de la qualité de l'air affiché en couleur sur les girafes ATMO © Radio France - Claudie HAMON