Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Le plan Alerte enlèvement déclenché après la disparition d'un enfant de 8 ans dans les Côtes-d'Armor

Aircom au régime sec !

-
Par , France Bleu Normandie (Calvados - Orne)
Basse-Normandie, France

C’est un gros coup dur pour Aircom, l’agence chargée de la surveillance de la qualité de l’air en Basse-Normandie. Les départements du Calvados et de la Manche viennent de lui supprimer les subventions. Curieux timing à quelques jours de l’ouverture de la COP 21 !

Baisse de subvention pour les alertes à la pollution
Baisse de subvention pour les alertes à la pollution

On entend parler d’elle à chaque alerte à la pollution. Aircom est chargée de la surveillance de la qualité de l'air dans toute la Basse-Normandie. Tous les jours elle mesure les concentrations de particules fines grâce à des balises implantées dans les principales villes (Caen, Lisieux, Saint-Lô, Cherbourg et Alençon). En cas de dégradation importante, elle alerte la (ou les) Préfecture(s) concernée(s).

Mais Aircom va perdre 10 % de son budget en 2016. Les départements du Calvados et de la Manche ont en effet annoncé brutalement qu'ils arrêtaient leurs subventions.... avec effet immédiat ! Cela représente un manque à gagner de 90 000 euros. Cette coupe sombre aura des conséquences sur le fonctionnement d'Aircom selon son directeur Christophe Legrand

On va supprimer ou réduire certains programmes de mesure

Les conséquences de la baisse des subventions

A quelques jours de l'ouverture de la COP 21 à Paris, c'est une décision lourde de sens. La mauvaise qualité de l’air serait responsable de 40 000 morts par an en France. Mais cette mesure était inévitable face à la baisse des dotations de l'Etat selon Jean-Frédéric Jolimaître, directeur de l'environnement au Conseil Départemental du Calvados.

L’explosion des dépenses de solidarité nous oblige à faire des arbitrages

Le Calvados n'a pas le choix selon son directeur de l'Envirronement

L’année 2016 s’annonce donc difficile pour Aircom, d’autant plus que le département de l’Orne tarde à faire connaître son choix. Il annoncera dans le premier trimestre s’il maintient ou supprime sa subvention.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess