Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Alerte aux particules ultrafines en Corse

-
Par , , France Bleu RCFM

Dernièrement des spécialistes allemands sont venus en Corse à la demande d'une association afin d'y effectuer des mesures de pollution. Elles sont inquiétantes. Par moment, le taux de particules ultrafines dans l’air atteint 20 fois le taux de dangerosité pour la santé.

En Corse, par moment, le taux de particules ultrafines dans l’air atteint 20 fois le taux de dangerosité pour la santé.
En Corse, par moment, le taux de particules ultrafines dans l’air atteint 20 fois le taux de dangerosité pour la santé. © Radio France - France Bleu RCFM

Corse, France

Des spécialistes sont récemment venus en Corse sur initiative de l'association France Nature Environnement. Le but de cette visite, mesurer les différences en concentrations de particules ultrafines selon l'heure et les endroits en ville, notamment à Ajaccio et Bastia. Il n'existe aucun seuil limite au niveau de la loi, mais au-dessus d'un taux de 5000 particules par centimètre cube dans l'air, les particules ultrafines sont dangereuses pour la santé. Selon les mesures réalisées à Bastia et Ajaccio, ce taux est largement dépassé. Il atteint par moment 20 fois ce niveau de dangerosité.

Une très forte concentration

@FranceNatureEnvironnement - Aucun(e)
@FranceNatureEnvironnement - DR /

Les résultats restent impressionnants, malgré le léger vent qui soufflait sur la place du Diamant au moment des mesures. Largement au-dessus du seuil de 5000 particules par centimètre cube. Charlotte Lepitre coordinatrice du réseau santé et environnement chez Nature France Environnement : « On a multiplié par 10 quand on était à côté de grandes routes, par 2 dans une rue piétonne et à l’approche des ferry on est passé de 5000 à 72 000 particules fines, c’est une très forte concentration. » 

Charlotte Lepitre coordinatrice du réseau santé et environnement chez Nature France Environnement.

La pollution, à la ville comme à la campagne 

«  La particularité de cette pollution c’est qu’elle est très diffuse. Lorsqu’on est loin du centre-ville on est quand même affecté mais plus on se rapproche de la source et plus ces concentrations sont fortes. »

Risque sanitaire 

Agence Régionale de la Santé - Aucun(e)
Agence Régionale de la Santé - DR /

Ces concentrations de particules ultrafines représentent un danger majeur pour la santé selon Josselin Vincent, responsable santé environnement à l'ARS : « Il y a des effets à court terme qui correspondent à l’irritation et des effets à long terme. A long terme la pollution pourrait être responsable de maladies cardiovasculaires, respiratoires, neurologiques. »

Josselin Vincent, responsable santé environnement à l'ARS.

Selon Santé Publique France, en 2015, les particules ultrafines auraient causé 43 000 décès dans le Pays.

Règlementation

Muriel Segondy, membre de l'association Le Garde.

Selon Qualit’air Corse, 1/3 des émissions sont l'œuvre des bateaux arrivant dans nos ports. Des bateaux fonctionnant encore au fioul lourd. Cela incite les associations militant pour la qualité de l'air à demander un changement de réglementation. Les précisions de Muriel Segondy, membre de l'association Le Garde : « Nous demandons à ce que la Corse et la Méditerranée passent en zone ECA, _qui concerne la mer du Nord, la Baltique, il faut que cette zone soit étendue à l’Europe entière. On nous dit qu’en 2020 on pourra bénéficier de fioul léger pour les navires, 0.5% de teneur en soufre. Alors qu’actuellement en zone ECA, où les émissions sont contrôlées, le carburant est à 0.1%. Au nom de la santé publique il est inacceptable de tolérer ce retard qui s’accumule sans cesse. » _

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu