Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Alerte rouge en Corse : le jour d’après

mardi 30 octobre 2018 à 6:54 Par Patrick Rossi, France Bleu RCFM et France Bleu

Un blessé grave, d’importants dégâts matériels, des milliers de foyers privés d’électricité, l’heure est au bilan en Corse. L’île a essuyé une tempête exceptionnelle, essuyant des vents à près de 200 km/h.

La tempête Adrian a occasionné de lourds dégâts en Corse
La tempête Adrian a occasionné de lourds dégâts en Corse © Radio France - Olivier Castel

Corse, France

La Corse a été littéralement balayée, lundi 29 octobre, par la tempête Adrian. Placée en alerte rouge vent violent entre 17h et 22h, l’île a enregistré des pointes très importantes, de l’ordre de 190km/h dans le Cap-Corse et en Balagne, 120 km/h dans la région ajaccienne. Ce vent tempétueux était accompagné d’une mer déchainée qui a occasionné des dégâts dans de nombreux ports. Enfin, tous les éléments étaient de ce rendez-vous exceptionnel puisque l’on a enregistré des cumuls de pluies très importants, jusqu'à 210 mm à Tomino, dans le Cap-Corse.

Un blessé grave en Balagne

Si aucun mort n'est à déplorer, en revanche il y a eu un blessé très grave en Balagne, à Monticellu. Un homme a été percuté de plein fouet par un portail. Il a été évacué par les pompiers, en urgence absolue, vers l'hôpital de Bastia.
Trois autres personnes ont été très légèrement blessées un peu plus tôt dans la journée, à Porto-Vecchio, après le passage d'une mini tornade.
Et puis, on a frôlé le pire à Cargèse. Un père et son fils, deux britanniques de 60 et 25 ans, ont été sauvés in extrémis par les secours dans le port de plaisance. Les amarres de leur catamaran, sur lequel ils se trouvaient, ont lâché. Sous le choc, mais sains et saufs, ils ont été recueillis et logés par la mairie.
Et puis toujours dans la région, deux campings ont été évacués : à Vico et du côté de Casaglione où 270 personnes au total ont été mises en sécurité.

Dégâts matériels très importants

Sur le plan matériel, les dégâts sont là, en revanche, plus importants.
A Ajaccio, dans le port de plaisance Charles Ornano, plusieurs bateaux à l'encre ou amarrés au corps morts se sont fracassés sur les quai des Torpilleurs, qui a été lui-même endommagé par la violence des vagues.
A Bastia, le quai des martyres a été fermé à la circulation. Des vagues ont déferlés sur la promenade et la route emportant des terrasses entières. 

Les terrasses des divers établissements sur le quai des martyrs maltraitées par la mer et le vent - Radio France
Les terrasses des divers établissements sur le quai des martyrs maltraitées par la mer et le vent © Radio France - Patrick Rossi

Plus nord, dans le Cap-Corse, le petit port de pêche d'Erbalunga a quasiment disparu sous les flots, une partie de la digue a cédé sous la force de vagues de plusieurs mètres, des blocs de pierre de deux tonnes ont été ballottés comme des fétus de paille.
Enfin, une mini tornade a touché un camping de Porto-Vecchio, puis Aleria, où des toitures ont été arrachées et 4 véhicules et un bateau du centre de secours ont été endommagés par des chutes d'arbres et d'objets.

De nombreux arbres arrachés par le vent violent - Radio France
De nombreux arbres arrachés par le vent violent © Radio France - Olivier Castel

Réseau électrique impacté

Sur le réseau électrique en revanche la situation varie. Elle s'est aggravée dans le courant de la nuit, portant le nombre de foyers privés d'électricité de 11.000 à un peu plus de 21.000 en début de journée, avec un pic dans la nuit qui a franchi les 25.000 clients. 

Mickael Mechali : "21.000 foyers privés d'électricité au début du jour"

Reprise du trafic maritime et aérien

Sur les routes, la circulation est normale. Les quelques axes où se sont retrouvés essentiellement des arbres couchés ou autres branchages ont été dégagés.
Le trafic aérien, suspendu durant toute l’après-midi de lundi, a repris normalement ce matin. Seule, une cinquantaine de personnes s’est retrouvée bloquée à l'aéroport d'Ajaccio hier soir. Les voyageurs attendaient une correspondance pour l'aéroport Charles de Gaulle, mais leur avion n'a jamais pu atterrir sur le tarmac corse. Le personnel de l'aéroport, la Croix Rouge et la sécurité civile les ont pris en charge, distribuant couvertures, sandwiches et eau.

Anticiper pour éviter le pire

Les dégâts matériels ont été importants. On dénombre un blessé grave à Monticello. Mais au final, le pire a été évité. L'anticipation, le principe de précaution ont permis ce bilan moins lourd qu'on aurait pu le craindre. La fréquence des catastrophes climatiques doit également être prise en compte. 

Josianne Chevalier, préfète de Corse

Lourd bilan humain en Italie

La tempête a aussi frappé durement nos voisins italiens. La Sardaigne était, lundi, coupée du reste du monde. Les bateaux, les avions étaient à l'arrêt. Mais dans le centre de l'Italie, la tempête s'est vraiment déchaînée. On dénombrait hier soir trois morts dans le Lazio, deux dans la province de Frosinone, un mort dans celle de Terracina et un disparu en Calabre.