Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Alsace : en 200 ans, le Rhin a radicalement changé de visage

dimanche 12 novembre 2017 à 5:48 Par Maxime Nauche, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass et France Bleu

1817-2017. Il y a 200 ans, l'ingénieur de Karlsruhe Johann Gottfried Tulla imaginait les premiers plans pour aménager le Rhin. Le but était de contenir le fleuve sur un bras unique d'environ 200 mètres de large, contre un kilomètre auparavant. Mais pourquoi avoir mené ces travaux pharaoniques ?

En 200 ans, le Rhin est devenu un fleuve canalisé, alors qu'il comptait une vingtaine de bras par endroits
En 200 ans, le Rhin est devenu un fleuve canalisé, alors qu'il comptait une vingtaine de bras par endroits © Maxppp -

Alsace, France

Il y a 200 ans, le Rhin se divisait par endroits en une vingtaine de bras. Le tout pouvait atteindre un kilomètre de large. Johann Gottfried Tulla, ingénieur de Karlsruhe, a voulu ramener la largeur du fleuve à 200 mètres. Pourquoi un tel projet ?

Aménagement du Rhin entre 1743 et 2010 au niveau de l'île du Rohrschollen - Aucun(e)
Aménagement du Rhin entre 1743 et 2010 au niveau de l'île du Rohrschollen - D.Eschbach, 2017. LIVE UMR 7362 - CNRS - Unistra

Des objectifs géopolitiques et sanitaires

Le premier objectif de réduire le Rhin sur un bras unique et rectiligne était de fixer une frontière claire entre la France et l'Allemagne. Ce qui n'était pas le cas avant, avec des dizaines de bras qui n'arrêtaient pas de bouger en fonction des crues. Le but était également de contenir les inondations. Certains villages, côté alsacien notamment, ont complètement été détruits par le Rhin, avant qu'il ne soit corrigé. Enfin, Tulla voulait combattre les maladies comme le paludisme. Avec tous ses bras, le fleuve comportait de nombreuses zones d'eaux stagnantes qui favorisaient la prolifération de moustiques.

Des conséquences inattendues

Les objectifs de l'aménagement du Rhin ont bien été remplis. Mais les ingénieurs de l'époque n'avaient pas imaginé quelles conséquences allaient suivre. Toute la puissance du fleuve a été donc concentrée sur un seul et même bras. L'eau a alors creusé le lit du fleuve au point de faire apparaître une barre rocheuse un peu après Bâle. La navigation est devenue très compliquée à cet endroit.

Cela a donc nécessité de nouveaux travaux énormes. Tout cela a eu un impact non négligeable sur la biodiversité. Des dizaines d'espèces d'oiseaux et de poissons ont disparu. Cela a, par exemple, bouleversé l'économie de la pêche. Avant l'aménagement du Rhin, le fleuve était le plus riche en saumons de toute l'Europe occidentale. Tous les hivers, des millions de poissons remontaient le courant. Mais l'immense majorité de leurs habitats naturels ont été détruits. Des habitats que la France et l'Allemagne essayent aujourd'hui de recréer à travers des zones protégées comme au niveau de l'île du Rohrschollen au sud-est de Strasbourg.