Climat – Environnement

Anne Quéméré est partie pour son nouveau défi : le franchissement du passage Nord-Ouest dans l'Arctique, en kayak

Par Mikaël Roparz, France Bleu Breizh Izel mercredi 25 juin 2014 à 10:52

Anne Quéméré

L'aventurière quimpéroise est partie mardi soir pour sa nouvelle aventure qui la mènera à travers les îles arctiques du Grand Nord canadien. Elle espère parcourir en kayak, en solitaire et en autonomie environ 3400 kilomètres, selon le comportement des glaces cet été.

Lundi, la navigatrice a pu récupérer son kayak stocké dans un hangar de l’aéroport d’Inuvik. Entre son embarcation, la nourriture, les sacs de couchage, "il y en a à peu près pour 150 kg au total "explique Anne Quéméré. Mais "c’est surtout la nourriture qui pèse le plus lourd, même s’il y a beaucoup de lyophilisé ". La Quimpéroise a prévu 60 jours de nourriture mais elle pourra se ravitailler dans des petits villages le long de sa route. Son aventure va durer un peu moins de trois mois. Le premier à avoir franchi ce fameux passage Nord-Ouest était l’explorateur norvégien Amundsen. C'était en 1903. Il lui avait fallu trois ans pour faire cette traversée.

L'Arctique très convoitée

Depuis plusieurs années, le paysage des îles arctiques du Grand Nord canadien change. Avec la fonte des glaces, les eaux de l'Arctique sont de plus en plus navigables. L’Arctique devient une région disputée. Tout d’abord parce que ces nouveaux passages réduisent de plusieurs milliers de kilomètres les circuits maritimes habituels et ses ressources naturelles, notamment en hydrocarbures et minerais, sont prometteuses. En 2013, un gros cargo transportant du charbon est arrivé en Finlande en traversant les eaux arctiques du nord du Canada libérées par le réchauffement climatique. Récemment, Moscou, qui comme le Canada, la France, s'intéresse beaucoup à l'Arctique, a envoyé 10 navires de guerre et quatre brise-glaces nucléaires dans la région.

La route du passage du Nord-Ouest par Anne Quéméré
Pendant les premiers jours de sa nouvelle aventure, Anne Quéméré va bénéficier de journées ensoleillées presque 24 heures sur 24, ce qui va faciliter  la navigation. Il faudra qu’elle soit aussi attentive aux ours polaires. 

 

Anne Quéméré à l'assaut de l'arctique en kayak. Elle est au micro de Valérie Le Nigen

Plusieurs exploits sportifs

Si elle a décidé de faire cette aventure en kayak, ça n'est pas un hasard. "Pour se déplacer et chasser, les Inuit ont créé un outil indispensable à leur survie : le kayak de mer " raconte Anne Quéméré.

Anne Quéméré est née et a grandi en Bretagne avant de s’envoler pour l’Amérique du Nord après ses études. En 2002, c’est une transatlantique à l’aviron en solitaire et sans assistance qui lui ouvre la porte de la route des alizés, une expérience qui va durer 56 jours. L'aventure se poursuit deux ans plus tard avec l’Atlantique Nord à l’aviron en solitaire et sans assistance, 6450 kilomètres en 87 jours. La Quimpéroise repart sur l’Atlantique Nord, pour une première mondiale cette fois, une transatlantique en kite, en solitaire et sans assistance.

En 2010, un nouveau monde, celui des glaces lors de l'expédition "la Grande Dérive" au Groenland. Une expédition pour attirer l'attention sur le destin des glaces.

"C’est parti pour l’inconnu, les paysages grandioses et la nature dans tous ses états…" raconte Anne Quéméré sur son blog.

►►►A lire aussi Anne Quéméré raconte son aventure sur France Bleu Breizh Izel.

►►►Le blog d’Anne Quéméré

►►►La page Facebook de l’aventure d’Anne Quéméré

Partager sur :