Climat – Environnement

Après la polémique sur les boues rouges, les promesses d'Alteo Gardanne pour la Méditerranée

Par Fabien Le Dû, France Bleu Provence et France Bleu lundi 12 septembre 2016 à 18:22

L'usine Altéo de Gardanne est l'un des leaders mondiaux de la production  d'allumines
L'usine Altéo de Gardanne est l'un des leaders mondiaux de la production d'allumines © Radio France - Fabien LE DU

Face aux récentes polémiques sur les rejets de boues rouges en Méditerranée, l'industriel Altéo, installé à Gardanne (Bouches-du-Rhône), a ouvert ses portes à la presse pour présenter un projet expérimental de traitement de ses rejets.

La direction d'Altéo a décidé de réagir après la récente polémique sur les millions de tonnes de boues rouges rejetées en mer par l'usine de Gardanne durant des décennies, en plein parc national des Calanques.

Elle a présenté un nouveau procédé de traitement de ses rejets, actuellement testé en conditions réelles. Ce procédé est "bio inspiré" de ce que fait naturellement la mer : les rejets sont "mélangés" à du chlorure de magnésium (extrait de l’eau de mer). Il s’agit ensuite de faire précipiter les métaux avant de les filtrer. Le PH de l’effluent final est ensuite ramené à celui de l’environnement dans lequel il est rejeté.

Une fois le liquide épuré, il sera rejeté en mer dépourvu de tous métaux lourds, en respectant les normes environnementales.

les métaux lourds sont emprisonnés dans le précipité blanc puis filtrés - Radio France
les métaux lourds sont emprisonnés dans le précipité blanc puis filtrés © Radio France - Fabien LE DU

 Une promesse pour 2021

Promesse faite par la direction de l'usine pour 2021. L’enjeu est de trouver des filières de traitement ou de réutilisation des matières solides résiduelles générées.

La direction d'Altéo aurait d'ores et déjà contacté une quinzaine de sociétés pour travailler à un troisième projet expérimental de traitement de rejets. "Il faut bien comprendre que nous inventons des processus qui n'existent pas" , rappelle Eric Duchêsne, directeur des opérations du groupe.

D'après le député écologiste des Bouches-du-Rhône François-Michel Lambert, il sera possible, dans 10 ans, d'utiliser les rejets d'Altéo dans l'agriculture au même titre que l'eau du canal de Provence.

Un troisième "pilote" bientôt testé dans l'usine - Radio France
Un troisième "pilote" bientôt testé dans l'usine © Radio France - Fabien LE DU

Partager sur :