Climat – Environnement

Après la tempête Egon en Picardie, les couvreurs ne chôment pas

Par Martin Cotta, France Bleu Picardie samedi 14 janvier 2017 à 13:22

Adrien Ternel patron de l'entreprise Ternel et Alexandre couvreur professionnel
Adrien Ternel patron de l'entreprise Ternel et Alexandre couvreur professionnel © Radio France - Martin Cotta

Plusieurs couvreurs professionnels en Picardie sont obligés de grimper sur les toits des habitations ce week-end, après le passage de la tempête Egon dans la nuit de jeudi à vendredi.

Les bourrasques de vent ont soufflé jusqu'à 140 km/h en Picardie dans la nuit de jeudi à vendredi. D'après le fournisseur d'électricité ENEDIS, moins de 1.000 foyers dans l'Oise et dans la Somme étaient encore privés d'électricité ce samedi à midi. L'heure est toujours à la constatation des dégâts et aux réparations. Les couvreurs professionnels, par exemple, sont à pied d'œuvre.

"À minuit j'étais au téléphone avec un client"

À Acheux-en-Amiénois, c'est carrément la verrière du gymnase qui est tombée à cause du vent. Quatre ouvriers ont dû grimper sur le toit du gymnase pour enlever les débris de verre sous les yeux d'Adrien Ternel couvreur professionnel à Albert. Alexandre, un des salariés, est très couvert parce qu'il fait froid. L'homme est surtout très attentif lorsqu'il marche sur le toit verglacé du gymnase. "On a posé une échelle afin de monter sur le premier versant du toit du gymnase. La taule sera réinstallée en une demi-heure" explique l'ouvrier.

Pour le gymnase, les dégâts sont estimés à au moins 500 euros. Le premier client a même appelé Adrien Ternel dès les premières bourrasques dans la nuit de jeudi à vendredi. "À minuit j'étais au téléphone avec un client qui a perdu son bardage. Je n'ai pas pu me déplacer à cause des conditions météorologiques, du coup je lui ai conseillé d'appeler les pompiers. Nous, nous sommes intervenus le lendemain matin" termine-t-il.

La verrière centrale du gymnase a chuté à cause du vent - Radio France
La verrière centrale du gymnase a chuté à cause du vent © Radio France - Martin Cotta

200 tuiles soufflées par la tempête Egon

À Longueau, une résidence privée de la rue des platanes a été particulièrement touchée. Plus de 200 tuiles ont volé en éclats entre les deux bâtiments de la résidence. Guillaume a constaté les dégâts vendredi matin et n'en revient toujours pas. "J'ai vu cela le matin avant d'aller travailler. C'était hallucinant" sourit le jeune homme. Sur le toit des résidences, on aperçoit des bâches vertes. En bas sur le parking des tuiles sont tombées sur les voitures. Là aussi, l'entreprise Ternel est intervenue et Adrien, le patron, doit revenir lundi pour terminer les réparations.

"C'était hallucinant"

Résidences "Longues Rivères" rue des platanes

Résidence Longueau - Aucun(e)
Résidence Longueau - Photo Entreprise Ternel
Des tuiles sont tombées sur les voitures garées au pied de la résidence - Radio France
Des tuiles sont tombées sur les voitures garées au pied de la résidence © Radio France - Martin Cotta