Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Après le fort coup de vent, Fleury-les-Aubrais demande que soit reconnu l'état de catastrophe naturelle

mardi 4 décembre 2018 à 20:36 Par Eric Normand, France Bleu Orléans

A Fleury-les-Aubrais, les habitants pansent leurs plaies après le coup de vent de lundi après-midi. Les dégâts sont impressionnants. Toute la journée, les sinistrés ont fait le tour des dégâts et commencé les réparations. Une centaine de foyers doivent être relogés.

Des dégâts considérables dans le quartier des Andrillons - Ormes du Mail
Des dégâts considérables dans le quartier des Andrillons - Ormes du Mail © Radio France - Christophe Dupuy

Fleury-les-Aubrais, France

Au lendemain du coup de vent, les habitants de Fleury-les-Aubrais sont encore sous le choc. Des pluies diluviennes sont tombées dans un secteur très localisé puisque c'est le quartier des Andrillons - Ormes du Mail près de la tangentielle. Le vent s'est engouffré dans un couloir et a tout balayé sur son passage. Les dégâts sont impressionnants :  arbres déracinés, toits arrachés, tuiles envolées, clôtures couchées, murs tombés. Une centaine de foyers ont été touchés et les habitants ont passé la journée à réparer les dégâts et à contacter les assurances. 

L'heure du nettoyage

Au bruit des tronçonneuses qui découpent les arbres abattus par la tornade, c’est l’heure du nettoyage. Rue Joseph Souchet dans ce quartier, presque aucune maison n’a été épargnée, les dégâts sont nombreux. "Le portail est envolée, la clôture est en miettes, le cabanon s'est pris le sapin ! Le toit est parti chez un voisin et l'isolation aussi," se désole une habitante. De la laine de verre jonche le sol dans le jardin. "On craignait qu'il pleuve encore plus mais les infiltrations ont été contenues, heureusement," ajoute-t-elle. Les habitants ont passé la journée à bâcher leurs toitures car ils ont peur du retour de la pluie. 

Les couvreurs et les agents de la ville de Fleury-les-Aubrais ne manquent pas de travail.  - Radio France
Les couvreurs et les agents de la ville de Fleury-les-Aubrais ne manquent pas de travail. © Radio France - Christophe Dupuy

Les couvreurs sont sur le pont et parent au plus pressé comme Cédric Barbereau : "Faut faire au plus vite, bâcher tout ce qu'on peut et comme on peut, et le faire avant la nuit parce qu'on n'est pas assuré, en cas de chute!" Sans toit et sans électricité, beaucoup de sinistrés ont trouvé à se reloger dans le quartier. La mairie avait proposé la veille de loger les sinistrés dans le gymnase Albert Auger, mais aujourd'hui toutes les familles ont trouvé une solution. Une solidarité saluée par la maire Marie-Agnès Linguet.

Tout le monde a réussi à se reloger, chez des amis, de la famille, la solidarité s'est mise en place. Ce n'est pas un vain mot - Marie-Agnès Linguet, la maire de Fleury-les-Aubrais

La mini tornade a été d’une rare violence. Impasse Paul Verlaine près de la tangentielle,  Corinne a vu des bouts de toiture des logements HLM atterrir dans sa cour. "C'est une charpente, une charpente des HLM en face à mon avis. On les voyait voler, tourbillonner, on a eu très peur." 

Les tuiles, les branches, les charpentes ont volées dans tout le quartier. - Radio France
Les tuiles, les branches, les charpentes ont volées dans tout le quartier. © Radio France - Christophe Dupuy

Par miracle, le coup de vent n’a fait aucune victime, ni blessé grave. Pour certains, il faudra patienter avant de retrouver sa maison. La ville de Fleury-les-Aubrais va demander que soit reconnu l'état de catastrophe naturelle. Le préfet du Loiret doit se rendre sur place. 

Le reportage à Fleury-les-Aubrais