Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Après les inondations en Bourgogne, l'heure est aux indemnisations

lundi 29 janvier 2018 à 10:37 Par Christophe Tourné, France Bleu Bourgogne

La Saône-et-Loire reste en vigilance orange pour les crues ce lundi 29 janvier. Le secteur de Tournus reste particulièrement touché par les inondations mais dans la quasi totalité de la Côte-d'Or, l'heure est au nettoyage et à l'estimation des dégâts en vue des indemnisations.

Un sinistré des inondations (illustration)
Un sinistré des inondations (illustration) © Maxppp - Patrick JAMES

Dijon, France

Vous avez peut-être passé, le weekend à nettoyer vos caves et vos maisons après les inondations de la semaine dernière !  Vous constatez les dégâts : meubles abimés, murs qui s’effritent, sol défoncé. Comment se faire indemniser ? Quelle est la démarche à suivre ?     

Faire une déclaration rapidement 

Pour être indemnisés par les assureurs, l’état de catastrophe naturelle doit être reconnu par un arrêté.  Mais avant cela, vous avez un certain nombre de choses à effectuer comme le précise Sébastien Rizzo, assureur et directeur de l'agence MMA à Is-sur-Tille, une commune qui a été très touchée par les inondations.  

Pour Sébastien Rizzo,  "Il faut faire un état des lieux de la situation, ne pas hésiter à prendre des photos du sinistre, chercher et fournir des justificatifs d'achats des biens lorsque c'est possible. Il faut prévenir son assureur et faire sa déclaration, logiquement dans les _cinq jours_, pour que le dossier puisse démarrer et éventuellement toucher les indemnisations si le sinistre n'est pas trop important et si une expertise n'est pas nécessaire. La visite des experts et des agents d'assurance sur le terrain permettra de chiffrer les dommages"

Le rôle des maires

Les mairies se dirigent maintenant vers les préfectures pour obtenir la reconnaissance de situation de catastrophe naturelle. C'est le cas dans le Nord Côte-d'Or de Jérémy Brigand, le président de la communauté de commune du Chatillonais. Une trentaine de communes sont sinistrées sur son territoire.  Il espère obtenir ce classement car l'ampleur des dégâts est importante dans sa région. 

Selon l'élu, "Il y a, au minimum, une trentaine de communes qui sont impactées, c'est une situation extrêmement rare et de mémoire de Châtillonais, on a jamais vu ça. On estime au minimum, _trois cents maisons impactées_, avec des dégâts très importants que ce soit chez des particuliers, dans les commerces et les établissements scolaires, notamment au lycée Saint Vincent à Chatillon-sur-Seine qui est littéralement ravagé . Cette reconnaissance est indispensable pour que l'indemnisation des victimes de fasse au plus vite!"

Le rôle des préfectures

Cet arrêté est délivré à chaque commune après décision du ministère de l'intérieur. Mais ce sont en fait les préfectures qui réalisent les expertises, et traitent les dossiers. En Côte-d'Or, c'est Catherine Morizot, qui dirige les sécurités à la préfecture. Elle confirme que l'état de catastrophe naturelle n'est pas un détail administratif.

 "C'est même un _passage obligatoire pour des biens qui sont assurables et assurés_, type maison, type meuble, vêtements, voiture dès lors qu'il y a une crue et que cette crue emporte votre voiture ou impacte largement votre habitation ", explique-t-elle. "parce que un contrat d'assurance prévoit qu'il y ait une indemnisation pour ce type de problématique, à condition, bien évidemment, que la procédure de catastrophe naturelle soit conduite et qu'elle aboutisse."

Trois idées reçues sur l'indemnisation des victimes d'inondations 

En Côte-d'Or, ce n'est pas la première fois que des communes sont victimes d'inondations. Ce fut notamment le cas en 2013 à Velars-sur-Ouche. Doit on attendre longtemps avant d'être indemnisé ?  Est on est indemnisé à hauteur des dégâts ?  Pour être indemnisé, il faut un arrêté de catastrophe naturelle ? Voici ce qu'en dit son maire, Jacky Dupaquier au micro France Bleu Bourgogne de Stéphane Parry.

Trois idées reçues soumises au maire de Velars-sur-Ouche sur les indemnisations après des inondations