Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Ardèche : l'équivalent de 20 piscines olympiques de graviers à sortir du fond de la rivière Doux

Par

Le Doux en plein grand ménage en Ardèche. Un chantier de dragage de cette rivière entre Tournon-sur-Rhône et Saint-Jean-de-Muzols est en cours. Il s'agit d'enlever 80 000 mètres cubes de graviers, limons, sables, du fond.

La pelle mécanique assure le dragage de la rivière Doux en Ardèche
La pelle mécanique assure le dragage de la rivière Doux en Ardèche © Radio France - Nathalie Rodrigues

Le dernier dragage du Doux date de 2013. En cinq à six ans la rivière vit : au fil des crues, elle apporte du limon, des graviers qui s'accumulent. La Compagnie Nationale du Rhône surveille régulièrement par bathymétrie explique Michel Ribert, délégué territorial : "la bathymétrie consiste à venir en bateau, ou à terre, mesurer les profondeurs du Rhône. On fait des relevés, des "profils en travers", qui nous permettent de faire un état des lieux de la profondeur du lit de la rivière et de son état d'engravement."

Publicité
Logo France Bleu

Selon ces relevés, il fallait intervenir sur le Doux à la confluence du Rhône pour assurer le bon écoulement de la rivière. Le chantier a débuté début décembre. 

80 000 mètres cubes de graviers, limons, sable à retirer

Ce sont 80 000 mètres cubes de graviers, limons, sable qui vont, au total, être retirés du fond de la rivière. De quoi remplir 20 piscines olympiques. 

Une pelle mécanique travaille au milieu de la rivière depuis un ponton flottant explique Magali Russier Corcy, responsable du génie civil pour la CNR Valence : "cette pelle mécanique prend les matériaux dans le fond du Doux et les dépose dans une barge. Cette barge est ensuite amenée un peu plus au Sud, sur un quai, où tous les matériaux sont ensuite repris par des camions pour être emmenés dans une carrière. Il y a deux barges qui sont remplies par jour, et une dizaine de camions qui tournent par jour".

Protéger les riverains

Cette opération de dragage du Doux, sur environ un kilomètre, coûte 3 millions d'euros. Le chantier est financé par la CNR. 

L'objectif bien sûr c'est d'éviter toute inondation des berges en cas de crues : 250 foyers habitent la vallée du Doux à Saint-Jean-de-Muzols, plus à Tournon, et il y a aussi des zones artisanales en zone rouge. C'est donc un sujet de préoccupation raconte André Arzalier, le maire de Saint-Jean-de-Muzols et vice président d'Arche Agglo en charge des rivières : "le Doux est un petit torrent de montagne. Il ne se fâche pas souvent, mais quand il se fâche, il y a beaucoup d'eau qui passe. La dernière crue qu'on peut qualifiée de centennale, c'est la crue de 1963 qui avait été dramatique. Il y avait eu trois ou quatre morts".

La première étape du dragage du Doux se termine en fin de semaine. Le chantier reprendra en septembre. Le printemps et l'été, on laisse tranquille la faune et la flore. 

En parallèle, Arche Agglo mènent des travaux pour renforcer les digues : enrochement, création de déversoirs. Ce chantier se terminera fin 2019.

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu