Climat – Environnement

Vin - Au Château Montrose dans le Médoc, on vendange bio pour la première fois

Par Mélanie Juvé, France Bleu Gironde vendredi 14 octobre 2016 à 4:00

Les raisins issus de parcelles bio fermentent en cuve pour la première fois.
Les raisins issus de parcelles bio fermentent en cuve pour la première fois. - Aline Dautresme / Château Montrose

Le Château Montrose situé à Saint-Estèphe dans le Médoc ouvre cette année ses cuves au bio. Une tendance à la hausse chez les grands crus classés, dix sont déjà passés au bio ou sont en conversion aujourd'hui, contre deux il y a cinq ans. Les vendanges des parcelles bio se terminent cette semaine.

"L'agriculture biologique, c'est plus de regard, de suivi, d'anticipation, c'est une approche différente", explique Patricia Teynac, chef de culture au Château Montrose. Sur les trois tables de tri, les grains de raisins défilent à toute vitesse, passant entre les doigts habiles des vigneronnes. "Même si le raisin est un peu plus abîmé que le conventionnel, en qualité de goût c'était très bon", assure une d'entre elles.

Les 15 hectares de parcelles bio sur les 95 du domaine finissent d'être vendangées cette semaine. Et déjà, le "bébé bio" comme on l'appelle ici, finit tranquillement sa macération dans des cuves séparées. "Pour l'instant le goût reste à déterminer, souligne Vincent Decup, le maître de chai. C'est un peu tôt parce que les vins sont encore en fermentation, gazeux, sucrés... Mais les vins bios ne sont pas en retard par rapport aux autres, on a beaucoup d'espoirs sur la qualité des raisins, qui devraient être tout aussi bons que les autres".

"C'est un choix irréversible"
— Hervé Berland, gérant du domaine

La recette du vin bio reste la même que pour un vin normal. C'est au niveau des méthodes de travail de la vigne que tout change. Patricia Teynac utilise des produits comme le soufre ou le cuivre pour protéger la plante du mildiou et de l’oïdium. Elle se sert aussi de préparations d'orties et d'argile pour la fortifier et éviter que la pourriture ne s'installe.

Rassurer le consommateur

Château Montrose se convertit au bio progressivement. Cette année, pas de bouteille 100% bio pour le millésime 2016, car les raisins fermentés vont être assemblés avec ceux issus de parcelles conventionnelles. Un plan d'expérimentation qui permet de voir dans un premier temps si la qualité de goût est à la hauteur des espérances. Mais qui est un choix irréversible pour Hervé Berland, le gérant du domaine.

"Il y a une prise de conscience de la part du consommateur qui en a assez d'absorber des produits suspects, justifie-t-il. Aujourd'hui il faut protéger les gens. Le passage au bio nous parait conforme à la demande pas seulement nationale mais aussi internationale". D'ici quatre à cinq ans, toutes les parcelles de vigne du domaine, qui sont de cépages Merlot et Cabernet Sauvignon, devraient passer au bio.

Partager sur :