Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Au Havre, les aliments jetés peuvent servir à produire de l'énergie

mardi 5 mars 2019 à 9:12 Par Jérôme Collin, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) et France Bleu

Une société du Havre propose de collecter les déchets biodégradables de restaurants, établissements scolaires ou maisons de retraite. Le processus utilisé est celui de la méthanisation. Il permet de créer de l'énergie.

Les déchets biodégradables jetés peuvent servir à produire de l'électricité
Les déchets biodégradables jetés peuvent servir à produire de l'électricité © Maxppp - PHOTOPQR/L'ALSACE

Le Havre, France

Dans le camion que Valérie conduit, une quinzaine de poubelles sont déjà bien pleines. Deux fois par semaine, elle récupère les déchets biodégradables laissés par une quinzaine d'établissements : des restaurants, des cantines scolaires ou d'entreprises, des maisons de retraite... "Il y a souvent beaucoup de poisson. Du pain, des légumes et puis aussi des cagettes en bois et du polystyrène", liste Valérie. En 2018, la société havraise Bin Happy a collecté plus de 170 tonnes de déchets. Une tonne équivaut à la consommation en électricité d'un frigo pendant un an.

Les déchets transformés en méthane et en compost

Tous les déchets collectés sont ensuite stockés dans des méthaniseurs. "Des bactéries vont manger la matière organique et vont permettre la production de méthane. Ce méthane permet de produire de l'électricité. Et puis, il reste aussi le digestat qui sera étendu comme un compost sur les terres agricoles pour les fertiliser. _L'agriculteur pourra se passer de produits chimiques de synthèse_", souligne Ophélie Spanneut, cofondatrice de Bin Happy.

Le restaurant "Monsieur Auguste", situé en plein centre-ville du Havre, a immédiatement collaboré avec Bin Happy. "Dans un restaurant, on a des petits et des gros mangeurs. _C'est assez désespérant de jeter la moitié d'une assiette et que les produits ne soient pas utilisés pour produire de l'énergie_. C'est du bon sens", explique Eric Bidault, le gérant.

Un projet pédagogique avec des jeunes

La tournée de Valérie la fait passer par le collège-lycée Saint-Joseph, sur les hauteurs du Havre. L'établissement scolaire prend à cœur la lutte contre le gaspillage alimentaire et la protection de l'environnement. Un éco-délégué a été désigné dans chaque classe pour veiller au bon respect des consignes. "Ils sont là pour nous donner des conseils, nous rappeler les bons gestes à faire", précise Paul, élève en première. 

Cela fait prendre conscience qu'il faut se bouger pour l'écologie sinon notre planète va mourir", Paul, lycéen havrais