Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Aucune bactérie dans l'eau de Sciotot malgré la découverte d'araignées de mer mortes

samedi 28 juillet 2018 à 6:42 Par Victoria Koussa, France Bleu Cotentin

Depuis mercredi, baigneurs et promeneurs retrouvent des dizaines de cadavres de ce crustacé un peu partout sur la plage de Sciotot. D'après la préfecture de la Manche et l'Agence régionale de Santé, il n'y a aucune toxicité dans l'eau et ce phénomène n'est pas rare.

Photo d'illustration : Des milliers d'araignées échouées sur la plage des Rosaires à Plérin dans les Côtes-d'Armor fin juin 2017
Photo d'illustration : Des milliers d'araignées échouées sur la plage des Rosaires à Plérin dans les Côtes-d'Armor fin juin 2017 © Maxppp - Cyril Frionnet

Sciotot, Les Pieux, France

Aucune bactérie n'a été décelée par l'Agence régionale de Santé suite à la découverte mercredi 25 juillet 2018  de dizaines, voire de centaines de cadavres d'araignées de mer dans l'eau, les rochers et sur la plage de Sciotot (Manche). Des promeneurs et des baigneurs inquiets ont donné l'alerte à France Bleu Cotentin. Dans la foulée, la préfecture de la Manche et l'ARS ont lancé des analyses dans les eaux de baignades qui se sont révélées rassurantes.

La faute aux grosses chaleurs

D'après la préfecture de la Manche, plusieurs portées d'araignées de mer auraient été fragilisées par les grosses températures de ces derniers jours. "Si c'était à cause d'une bactérie, d'autres espèces seraient aussi mortes", souligne Gilbert Manciet, directeur de cabinet à la préfecture. 

Il n'y a donc aucun risque pour les baigneurs et les espèces présentes en mer.