Climat – Environnement

Aucune inquiétude sur les 20 anomalies détectées sur les équipements de l'EPR de Flamanville

Par Frédérick Thiébot, France Bleu Cotentin et France Bleu lundi 26 septembre 2016 à 16:53 Mis à jour le lundi 26 septembre 2016 à 17:11

Assemblée générale de la CLI de Flamanville
Assemblée générale de la CLI de Flamanville © Radio France - Frédérick Thiébot

Les 20 anomalies détectées sur des pièces destinées à l'EPR de Flamanville ne doivent pas susciter d'inquiétude : EDF l'a affirmé ce lundi matin lors de la CLI, Commission locale d'information de Flamanville réunie en assemblée générale.

On apprenait vendredi 23 septembre que vingt anomalies ont été détectées sur des pièces destinées à l'EPR de Flamanville mais EDF l'affirme ce lundi, il n'y a pas d'inquiétude à avoir. Les représentants de l'énergéticien français l'assuraient ce lundi matin lors de l'assemblée générale de la commission locale d'information de Flamanville.

Concernant la cuve, EDF continue d'être extrêmement confiant dans la tenue mécanique de cet équipement. Areva doit remettre d'ici à fin de l'année la totalité des essais demandés par l'ASN, le gendarme du nucléaire, pour prouver la résistance de sa cuve. L'ASN aura ensuite six mois pour rendre son avis définitif. Pas de quoi rassurer les écologistes comme ceux de l'ACRO, l'association pour le contrôle de la radioactivité dans l'ouest, qui demandent que la cuve défectueuse soit retirée et qu'une nouvelle cuve conforme soit mise à la place. Ce week-end des 1er et 2 octobre, un rassemblement anti-nucléaire est d'ailleurs organisé aux abords des installations nucléaires du nord-Cotentin.

Antoine Ménager, directeur du chantier de l'EPR de Flamanville. - AFP
Antoine Ménager, directeur du chantier de l'EPR de Flamanville. © AFP - Charly Triballeau

Aucune pièce n'est affectée par des problèmes de teneur en carbone"

Pour Antoine Ménager, le directeur du chantier de l'EPR, "aucune pièce n'est affectée par des problèmes de teneur en carbone, exigée comme preuve de la résistance des pièces, à part la cuve pour laquelle l'ASN a annoncé en avril 2015 une "anomalie sérieuse". Vendredi dernier, l'ASN, l'autorité de sûreté nucléaire a annoncé la détection de 20 nouvelles irrégularités sur des équipements de cet EPR. Ces anomalies ont été relevées dans le cadre d'un audit de l'usine du Creusot d'Areva, où ont été fabriquées ces pièces ; audit réalisé après la découverte en 2015 du problème de la cuve de l'EPR.

Le réacteur nucléaire "nouvelle génération" de Flamanville devait être livré en 2012, EDF parle aujourd'hui d'une mise en route fin 2018. - Aucun(e)
Le réacteur nucléaire "nouvelle génération" de Flamanville devait être livré en 2012, EDF parle aujourd'hui d'une mise en route fin 2018. - EDF - Alexis Morin / Antoine Soubigou

Le chargement du combustible de l'EPR se fera fin 2018

EDF promet toujours un démarrage de son EPR de Flamanville au dernier trimestre 2018. Les premiers essais d'ensemble débuteront dès le premier trimestre 2017. Les piscines seront mises en eau dès la fin de cette année. D'ici là, 4.300 travaillent sur le site. 52% des salariés sont issus de l'emploi local et 18 % sont de salariés étrangers. Depuis son démarrage, l'EPR a déjà donné près de 39 millions d'heures de travail dont 3,7 depuis le début de cette année 2016.

L' EPR, un chantier à plein régime

Le directeur du chantier depuis janvier 2011, Antoine Ménager, a confirmé lors de cette réunion qu'il va quitter ses fonctions le 30 septembre prochain. Il sera remplacé dès le 1er octobre par Bertrand Michoud.